Modifié le 15 octobre 2019 à 11:20

L'abattage d'arbres fait polémique dans le canton de Genève

L'abattage de 34 arbres sur la plaine de Plainpalais avait déjà fait polémique à Genève en octobre 2016.
L'abattage d'arbres fait polémique à Genève Le Journal horaire / 0 sec. / le 15 octobre 2019
Des chantiers créent la polémique à Genève; un collectif passe à l'action en déposant deux projets de loi pour améliorer la protection du patrimoine arboré. Les arbres, un sujet sensible jusque chez les Verts: certains propos du conseiller d'Etat écologiste Antonio Hodgers passent mal.

"Le but, ce n'est pas de faire comme si chaque arbre était un être vivant": voilà les mots du chef de l'Aménagement dans le canton de Genève. C'était dans l'émission Mise au Point de la RTS diffusée dimanche. Une phrase qui a crispé plus d'un partisan écologiste. Résultat: deux membres du parti ont claqué la porte avec effet immédiat lundi.

>> Regarder le sujet de Mise au Point: "Massacre à la tronçonneuse":

Massacre à la tronçonneuse
Mise au Point - Publié le 13 octobre 2019

La vice-présidente des Verts genevois, Frédérique Perler, regrette ces démissions, mais comprend que les mots d'Antonio Hodgers aient pu déplaire: "Ce sont des propos maladroits, inutilement blessants, de nature à heurter la sensibilité de la population et des gens qui s'inquiètent".

Antonio Hodgers, lui, s'est exprimé via les réseaux sociaux en fin de journée. Il a admis une phrase maladroite qui ne reflétait pas son opinion. Le magistrat vert a par ailleurs regretté que la RTS n'ait pas retransmis l'entier de ses propos.

>> Antonio Hodgers sur Facebook:

L'exemple montre à quel point les arbres sont toujours au cœur du débat à Genève. Ce n'est pas la première fois que la population exprime sont mécontentement envers des abattages programmés. Ce fut le cas en 2016, sur la plaine de Plainpalais, par exemple.

>> Lire: Abattage sous tension de 34 arbres sur la plaine de Plainpalais à Genève

Le Collectif Article 10

Le "droit de l'arbre": une image publiée sur la page Facebook de SOS Patrimoine – Contre l'enlaidissement de Genève. Le "droit de l'arbre": une image publiée sur la page Facebook de SOS Patrimoine – Contre l'enlaidissement de Genève. [DR] Lundi, un nouveau collectif composé de citoyens et de politiciens a annoncé le dépôt de deux textes au Parlement cantonal. Leur objectif est notamment d'instaurer un moratoire afin de stopper immédiatement l'abattage des arbres dans le canton.

"C'est une urgence et une évidence", explique Jean Hertzschuh, président de Sauvegarde Genève et membre du Collectif Article 10, qui regroupe d'autres associations, dont SOS Patrimoine – Contre l'enlaidissement de Genève.

Le nom du collectif fait référence, selon eux, "à l'article 10 de la Constitution genevoise, qui stipule que 'l'activité publique s'inscrit dans le cadre d'un développement équilibré et durable'."

"Les gens, les citoyens, se rendent compte de plus en plus de l'inaction dans notre pays, de l'inaction dans notre canton. Si on compare avec d'autres régions dans le monde, ils sont loin en avance sur nous", conclut Jean Hertzschuh.

Nul doute que les discussions continueront à s'enflammer autour du sujet, entre besoin de densifier et protection de l'environnement.

Sujet radio: Adrien Krause

Adaptation web: Stéphanie Jaquet

Publié le 15 octobre 2019 à 09:46 - Modifié le 15 octobre 2019 à 11:20