Modifié le 16 septembre 2019 à 16:30

Poignées de mains géantes et humanistes peintes dans deux parcs genevois

Des oeuvres biodégradables de l'artiste français Saype ont été inaugurées ce matin dans deux parcs genevois.
Des oeuvres biodégradables de l'artiste français Saype ont été inaugurées ce matin dans deux parcs genevois. 12h45 / 1 min. / le 16 septembre 2019
Deux mains qui s'enlacent, comme un symbole d'entraide et d'unité. Cette grande fresque peinte sur la pelouse est l'oeuvre de l'artiste français Saype. Elle est visible, à Genève, au parc des Bastions ainsi qu'au parc La Grange.

Saype connaît déjà Genève pour y être venu il y a un an. A l'époque, l'artiste s'était emparé du périmètre de verdure de la Perle du Lac et l'avait utilisé comme support d'une de ses oeuvres.

La fresque peinte sur la pelouse du parc La Grange, à Genève, par l'artiste français Saype. La fresque peinte sur la pelouse du parc La Grange, à Genève, par l'artiste français Saype. [EPA/VALENTIN FLAURAUD - Keystone]

>> Lire aussi: Une fresque à Genève rend hommage aux bénévoles en Méditerranée

On vit dans un monde qui se polarise, avec un repli sur soi d'une partie de la population, a expliqué Saype lundi. Avec "Beyond Walls", l'artiste français veut transmettre l'idée que c'est uniquement en étant ensemble que l'humanité arrivera à surmonter les défis qui se présentent aujourd'hui à elle.

Cette année, Genève ne constitue qu'une étape pour Saype. La fresque des mains enlacées, intitulée "Beyond Walls", va en effet parcourir le monde. L'action a démarré sur le Champ-de-Mars, à Paris, en juin. L'artiste de Land art ira ensuite exercer ses talents à Berlin, puis sur d'autres continents.

Le but est de créer la plus grande chaîne humaine du monde. A Paris, la fresque a été vue par plus de 500 millions de personnes, grâce, notamment, à l'internet. Les oeuvres de Saype ne se dévoilent en effet pas quand on se trouve au ras du sol. C'est comme dans la vie, ce n'est qu'en prenant du recul que l'on voit, a noté l'artiste.

L'oeuvre de Saype sur le Champ-de-Mars à Paris en juin 2019.
L'oeuvre de Saype sur le Champ-de-Mars à Paris en juin 2019. [EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON - Keystone]

ats/cab

Publié le 16 septembre 2019 à 16:28 - Modifié le 16 septembre 2019 à 16:30