Modifié le 26 août 2019 à 08:42

Serge Dal Busco convoqué par la justice dans l’affaire Maudet

Les conseillers d'Etat genevois Serge Dal Busco et Pierre Maudet, lors du lancement du chantier du centre de logistique d'Aire-la-Ville.
Serge Dal Busco sera entendu par le Ministère public genevois dans le cadre de l’affaire Pierre Maudet Forum / 2 min. / le 25 août 2019
Le conseiller d'Etat genevois PDC Serge Dal Busco sera entendu dans un mois dans le volet Manotel de l'affaire Pierre Maudet, a révélé dimanche le journaliste indépendant Olivier Francey. Il aura le statut de personne appelée à donner des renseignements. Le financement problématique de ses activités politiques pourrait être au cœur de l'audition.

Serge Dal Busco se retrouve cité dans le volet financier de l'affaire Maudet, qui porte sur l'argent dont le PLR Pierre Maudet a bénéficié de la part du groupe hôtelier Manotel au cours de sa campagne électorale et durant son mandat. Selon le Ministère public, ces faits pourraient être constitutifs d'une acceptation d'avantages.

Le nom de Serge Dal Busco apparaît-il donc dans les comptes épluchés par le Parquet? Le principal intéressé, lui-même, dit l'ignorer. Il indique néanmoins être prêt à répondre à toutes les questions des procureurs le 27 septembre prochain. Il est convoqué le même jour que l'audition de Paul Muller, le directeur de Manotel, entendu comme témoin.

>> Plus de détails dans notre article: Le financement du groupe Manotel en faveur de Pierre Maudet sous enquête

Indices insuffisants pour une mise en prévention

Serge Dal Busco n'est pas mis en prévention, mais convoqué en tant que personne appelée à donner des renseignements. Il s'agit d'un statut assez flou, puisqu'il existe sept profils différents qui correspondent à ce statut dans le code de procédure pénale suisse. Par élimination, il est probable que le conseiller d'Etat PDC soit convoqué parce, selon la loi, il "pourrait s'avérer être soit l'auteur des faits à élucider ou d'une infraction connexe, soit un participant à ces actes".

En d'autres termes, le Parquet a des indices insuffisants pour le mettre en prévention, mais suffisants pour l'appeler à donner des renseignements. Selon les termes d'un ténor du barreau que nous avons contacté, il fait partie théoriquement du cercle qui pourrait entrer dans l'infraction concernée.

>> Ecouter: A Genève, le conseiller d’Etat Serge Dal Busco entendu dans l’affaire Pierre Maudet

Pierre Maudet (gauche) et Serge Dal Busco (droite) discutent après la présentation du projet de budget 2019 de l'Etat de Genève, le 14 septembre 2018.
Salvatore Di Nolfi - Keystone
La Matinale - Publié le 26 août 2019

Campagne commune avec Pierre Maudet en cause?

Hormis Pierre Maudet lui-même, Serge Dal Busco est le seul membre du Conseil d'Etat à être convoqué par la justice, ce qui peut s'expliquer par trois scénarios. Le premier, c'est qu'en tant que ministre de tutelle de l'aéroport et de Palexpo, il aurait pu avaliser des décisions en faveur de Manotel lors de l'accueil de délégations internationales.

Serge Dal Busco et Pierre Maudet ont fait campagne commune notamment en 2018. Serge Dal Busco et Pierre Maudet ont fait campagne commune notamment en 2018. [Martial Trezzini - KEYSTONE] Le deuxième, c'est qu'en sa qualité de ministre des Finances entre 2013 et 2018, il aurait pu là encore prendre des décisions liées à Manotel. Et le troisième est le financement problématique d'une de ses campagnes électorales, sachant que Serge Dal Busco a fait campagne commune en 2013 et en 2018 avec Pierre Maudet. Selon les informations recueillies par la RTS, cette troisième piste serait la bonne, quand bien même le PDC nie toute donation de Manotel.

Il n'a pas averti ses collègues

Les autres membres du Conseil d'Etat genevois ont réagi plutôt mal à la nouvelle, et pour cause: Serge Dal Busco ne les a pas prévenus de sa convocation. Il s'en est d'ailleurs excusé samedi par e-mail auprès de ses collègues. L'Exécutif s'est pourtant réuni deux fois en séance cet été, est parti trois jours au vert en fin de semaine à Interlaken pour préparer le budget, mais à aucun moment l'élu PDC n'a évoqué son audition à venir. La prochaine séance du Conseil d'Etat, prévue mercredi, s'annonce donc explosive.

Raphaël Leroy/vic

Publié le 25 août 2019 à 22:25 - Modifié le 26 août 2019 à 08:42