Modifié le 21 août 2019 à 18:55

Signé de la main de Jean Calvin, un document revient à Genève

Daté du 15 janvier 1552, le document atteste de la réception par Jean Calvin de ses gages trimestriels en sa qualité de ministre du culte.
Signé de la main de Jean Calvin, un document revient à Genève Le Journal horaire / 0 min. / le 22 mars 2017
Au bas de la pièce datée du 15 janvier 1552, on peut distinctement voir la signature de Jean Calvin: le document faisait partie d'un lot mis aux enchères sur internet par la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre. Les Archives d'Etat de Genève viennent de le récupérer.

En mars 2019, le mandat a été mis en vente en France sur un site français d'enchères publiques, au milieu d'annonce pour des voitures, du mobilier ou du matériel pour professionnels. Son détenteur, la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, souhaitait alors s'en séparer.

"Le document faisait partie d'un lot contenant des archives, des ouvrages anciens et de la correspondance privée", précise Pierre Flückiger, le directeur des Archives d'Etat de Genève, par téléphone à RTSinfo. La pièce avait été estimée par un expert pour une somme allant de 3500 à 5000 euros.

Une personne travaillant pour la Bibliothèque de Genève repère l'annonce et son précieux papier: elle en informe les Archives. Les autorités de la République et canton de Genève entrent alors en contact avec l'institution catholique pour obtenir sa restitution: "Il n'y a pas eu besoin de passer par la voie juridique", explique Pierre Flückiger: "la Fraternité, qui avait reçu le document grâce à un don, nous l'a volontiers retourné gratuitement".

Calvin recevait un très bon salaire

Une caricature à la plume de Jean Calvin réalisée par l'un de ses étudiant à l'Auditoire de Théologie, entre 1564 et 1566. Une caricature à la plume de Jean Calvin réalisée par l'un de ses étudiant à l'Auditoire de Théologie, entre 1564 et 1566. [Archives d'Etat de Genève] Cette pièce historique, datée du 15 janvier 1552, atteste de la réception par Jean Calvin de ses gages trimestriels en sa qualité de ministre du culte, suite à l'ordre donné par les "Syndics et Conseil" de Genève de lui verser la somme prévue.

Jean Calvin, âgé alors de 42 ans, touchait 125 florins pour trois mois: "Un très bon salaire!" affirme le directeur des Archives: "Cela représente quatre fois la paye d'un ouvrier spécialisé de l'époque. Le Réformateur était payé comme un Syndic – un conseiller d'Etat".

Volé au XIXe siècle

L'archive a été soustraite au patrimoine public de Genève à une date indéterminée au cours du XIXe siècle par Jacques-Augustin (dit James) Galiffe, un historien indélicat; la veuve de son petit-fils a rendu à l'Etat les papiers volés par ce dernier en 1915. Toutefois, certains documents semble avoir échappé à cette restitution et réapparaissent parfois dans des ventes.

En 2017, un document identique avait aussi retrouvé le chemin des Archives d'État après avoir été mis en vente à New-York.

>> Lire: Subtilisée au XIXe siècle, la fiche de paie de Jean Calvin revient à Genève

C'est une pièce similaire qui vient d'être récupérée. Les archives d'Etat possèdent vingt-trois reçus de Jean Calvin, souligne Pierre Flückiger: "Soixante documents de ce type ont dû être produits durant le séjour de Calvin à Genève", conclut-il.

Stéphanie Jaquet

Publié le 21 août 2019 à 17:39 - Modifié le 21 août 2019 à 18:55