Modifié le 12 juin 2019 à 14:13

Ensemble à Gauche demande le remboursement de la pilule

Ensemble à Gauche demande un remboursement de la pilule contraceptive: interview de Stéfanie Prezioso
Ensemble à Gauche demande un remboursement de la pilule contraceptive: interview de Stéfanie Prezioso Forum / 4 min. / le 11 juin 2019
Les groupes genevois et vaudois d'Ensemble à Gauche veulent que la pilule contraceptive soit remboursée par l'assurance maladie, a appris la RTS mardi. Deux textes sont adressés aux parlements cantonaux.

Les sections déposeront cette semaine deux textes en ce sens aux parlements respectifs des deux cantons romands, et un aux Chambres fédérales.

La coalition de gauche milite pour une meilleure politique en matière de santé sexuelle féminine et reproductive. A ce titre, elle demande que l'assurance maladie prenne davantage en charge certains frais, comme les protections hygiéniques ou la pilule du lendemain. Elle veut aussi que les prestations liées à la grossesse, tels que contrôles gynécologiques ou avortements, soient exemptées de franchises et de quote-part.

>> Lire aussi: Vers des consultations remboursées dès le début de la grossesse

Venir en aide aux plus démunies

"L'idée est de venir en aide aux femmes parmi les plus précarisées de la population en Suisse", explique mardi dans Forum Stéfanie Prezioso, candidate pour Ensemble à Gauche aux élections fédérales de cet automne.

"Il y a une inégalité réelle en matière de santé sexuelle", continue-t-elle. "Il y a d'abord la responsabilité qui est en gros sur le dos des femmes pour tout ce qui concerne la contraception. Elles sont poussées à devoir prendre en charge la plupart des frais liés à leur santé sexuelle alors que ce n'est pas forcément le cas des hommes. La pilule et les serviettes hygiéniques sont des frais lourds pour une partie de la population." Elle cite l'exemple de l'Ecosse, qui a adopté en mai 2018 un plan à 5,2 millions de livres pour assurer la gratuité des produits hygiéniques aux élèves et étudiantes du pays.

Revendications de la Grève des femmes

Ce n'est pas un hasard si le dépôt des deux textes parlementaires intervient la semaine de la Grève des femmes, qui se déroulera vendredi. "Ils sont effectivement liés à des revendications concrètes en dialogue avec ce mouvement social et collectif", indique Stéfanie Prezioso. "Cela fait partie d'une des 19 raisons de faire grève qui figurent dans le manifeste."

A l'approche de l'événement, la candidate d'Ensemble à Gauche espère que les textes recevront le soutien de la majorité. "Si on est plus d'un million dans les rues de Suisse vendredi, je pense que nos chances sont très fortement en hausse. J'espère que la mobilisation sociale sera à la hauteur de ce que les collectifs de femmes ont monté ces dernier mois et des revendications qu'on peut porter avec elles", conclut Stéfanie Prezioso.

Propos recueillis par Esther Coquoz/lan/ani

Publié le 11 juin 2019 à 20:18 - Modifié le 12 juin 2019 à 14:13