Modifié le 04 mai 2019 à 08:24

Citoyens genevois mobilisés contre le transfert de l'Actu TV à Lausanne

Transfert du téléjournal de la RTS à Lausanne: des personnalités genevoises s'y opposent
Transfert du téléjournal de la RTS à Lausanne: des personnalités genevoises s'y opposent 19h30 / 2 min. / le 03 mai 2019
La fronde s'organise à Genève contre le déménagement annoncé en 2024 de l'actualité télévisée de la RTS à Lausanne. Un mouvement citoyen, regroupant principalement des politiques, a invité la presse vendredi pour expliquer son opposition à ce transfert.

Le mouvement s’étonne qu’un tel déménagement soit envisagé alors que durant la campagne No Billag la SSR s’est présentée "comme le ciment fédérateur du pays grâce à sa présence équilibrée dans toutes les régions et les cantons suisses". Il déclare partager cette problématique avec le canton de Berne, qui est mobilisé pour empêcher le déménagement de l’actualité radio à Zurich, siège de la TV alémanique.

Les citoyens genevois mobilisés, dont le conseiller national Carlo Sommaruga, le président des Verts genevois Nicolas Walder et la présidente de Genève Tourisme Sophie Dubuis, rappellent l'importance de la proximité entre la télévision et la Genève internationale. Un déménagement aurait aussi une valeur symbolique négative puisque d'autres médias ont déjà fait le choix d'une centralisation à Lausanne. Ce que ces citoyens craignent également, c'est que ce transfert de quelque 200 emplois ne soit que le début d'un mouvement plus large de délocalisation.

Le mouvement explique ne pas vouloir s’opposer à la volonté d’adaptation de la SSR ni à la nécessité de faire des économies (perte de redevance pour la SSR de 100 millions par année), mais il estime que la SSR n’a pas expliqué clairement jusqu’à aujourd’hui en quoi le transfert de l’Actu TV à Lausanne déboucherait sur des économies.

"Deux sites équilibrés, mais plurimédias"

Vendredi dans l'émission Forum, le directeur de la RTS Pascal Crittin a rappelé que la vision de l'entreprise était "de répartir les activités entre Genève et Lausanne de façon à avoir deux sites équilibrés, mais plurimédias (...). On fera de la radio, de la TV et du digital" dans les deux villes, a-t-il assuré, rappelant au passage que la RTS était présente dans tous les cantons romands.

Pascal Crittin a redit que ce projet était d'abord éditorial et qu'il devait permettre à la RTS de rester connectée aux nouvelles habitudes de consommation de son public. D'autre part, il a rappelé que le contexte économique (baisse et plafonnement de la redevance ainsi que recul publicitaire) imposait à la RTS de revoir ses coûts de fonctionnement et d'infrastructures.

>> Ecouter le débat dans Forum entre Pascal Crittin, directeur de la RTS, et Sophie Dubuis, présidente de Genève Tourisme et présidente de la Fédération du commerce genevois:

Pascal Crittin et Sophie Dubuis.
DR
Forum - Publié le 03 mai 2019

nr

Publié le 03 mai 2019 à 19:25 - Modifié le 04 mai 2019 à 08:24