Modifié le 26 avril 2019 à 13:45

A Genève, le gel de nouvelles antennes 5G est confirmé par le Conseil d’Etat

Le président du gouvernement genevois Antonio Hodgers.
Genève suspend la pose de nouvelles antennes 5G: interview d'Antonio Hodgers Le 12h30 / 1 min. / le 26 avril 2019
Le président du Conseil d’Etat genevois Antonio Hodgers a décidé de geler tous les dossiers relatifs à la construction de nouvelles antennes de téléphonie mobile de cinquième génération, à l'instar de Vaud et du Jura.

Une semaine après l'adoption par le Grand Conseil genevois d'une motion demandant un moratoire sur l'installation d'antennes de téléphonie mobile de cinquième génération, le président du Conseil d'Etat genevois Antonio Hodgers, en charge du Département du territoire, a annoncé qu'il ne délivrera plus de sésames pour la construction de nouvelles antennes pour le moment.

La semaine dernière, il estimait encore prématuré de voter une restriction préventive et plaidait pour un renvoi en commission, qui "permettrait une approche plus scientifique". Il a, depuis, été échaudé par l'annonce du lancement en grande pompe du réseau 5G de Swisscom le 17 avril dernier, évoquant une "provocation" dans les colonnes du quotidien 20 minutes.

>> "Antonio Hodgers joue l'horloge le temps que la Confédération clarifie plusieurs points"

Le conseiller d'État genevois vert Antonio Hodgers suspend l'installation de nouvelles antennes 5G dans le canton.
12h45 - Publié le 26 avril 2019
 

Temporiser mais pas empêcher

Antonio Hodgers n'apprécie pas non plus que le Conseil fédéral ait révisé "en catimini", selon ses termes, l'Ordonnance sur la protection contre le rayonnent non ionisant. Pour l'élu écologiste, le gouvernement reste trop vague sur les détails techniques d'exécution des nouveaux émetteurs 5G, ce qui justifie l'introduction d'un certain principe de précaution.

Interrogé dans le 12h30 de la RTS, il précise toutefois que les cantons n'ont pas la compétence d'empêcher définitivement la construction de ces antennes:  "Il s'agit d'une compétence fédérale. La mise en oeuvre, elle, est cantonale, car elles sont installées dans un environnement bâti et ne doivent pas se situer à proximité des écoles, des hôpitaux", a détaillé le conseiller d'Etat pour expliquer le gel. "Mais il faut être honnête avec le citoyen: les cantons peuvent temporiser, mais pas définitivement les empêcher", insiste Antonio Hodgers.

Rapport sur les risques attendu cet été

Le chef du Département du territoire attend maintenant du Conseil fédéral les détails techniques d'exécution des nouvelles antennes 5G, ainsi que le rapport que les sept Sages ont commandé à l’Office fédéral de l’environnement sur les risques pour la santé des nouvelles fréquences. Sa parution est prévue cet été.

>> Regarder le sujet du 19h30 le jour du lancement du réseau 5G en Suisse:

La 5G est entrée en action. Mais les réticences sont vives: le Jura vient de geler les nouvelles installations.
19h30 - Publié le 17 avril 2019


Raphaël Leroy/vic

Publié le 26 avril 2019 à 13:00 - Modifié le 26 avril 2019 à 13:45