Publié le 19 avril 2019 à 15:28

Une motion vise à interdire les affiches pour le petit crédit à Genève

Les communes seraient appelées à interdire la publicité pour le petit crédit lors du renouvellement du contrat d'affichage public.
Une motion vise à interdire les affiches pour le petit crédit à Genève Le 12h30 / 1 min. / le 19 avril 2019
Une députée Verte veut restreindre l’affichage des publicités pour le petit crédit dans le canton de Genève, a appris la RTS. Isabelle Pasquier veut lutter ainsi contre le phénomène du surendettement.

Selon les derniers chiffres, 40% de la population suisse vit dans un ménage avec au moins un type de dette. C'est ce qui a notamment motivé l'élue à déposer une motion au Grand Conseil.

Concrètement, le texte invite le Conseil d’Etat à ajouter - dans son programme de lutte contre le surendettement - une mesure de prévention à l’attention des communes. Ces dernières seraient appelées à interdire la publicité pour le petit crédit lors du renouvellement du contrat d'affichage public.

Législation fédérale jugée insuffisante

Tout ce qui touche au crédit à la consommation est réglé par une loi fédérale qui stipule depuis 2016 que "la publicité pour le crédit à la consommation ne doit pas être agressive."

Mais pour Isabelle Pasquier, cette loi est insuffisante pour lutter efficacement contre le surendettement. "Ce qui nous a été dit en commission par ceux qui sont directement en contact avec les personnes surendettées, c'est que la publicité est devenue certes un peu moins mensongère, mais qu'elle donne toujours l'impression qu'il est très facile de contracter un crédit", explique-t-elle vendredi dans le 12h30.

"Ce qu'il a été dit aussi, c'est que le fait d'avoir des publicités dans l'espace public banalise et légitimise le recours au petit crédit. Les publicités donnent l'impression aux gens qu'ils vont être plus autonomes, alors que c'est exactement l'inverse qui va se produire."

L'exemple de la commune de Vernier

Avec sa motion, la députée espère avant tout alerter les autorités sur cette problématique. Elle estime du reste que le canton pourrait bannir tout simplement tout type de publicité pour le petit crédit, à l'exemple de Vernier qui interdit ce type de réclame sur sa commune depuis 2013.

Adrien Krause/oang

Publié le 19 avril 2019 à 15:28