Publié le 18 avril 2019 à 18:34

Le combat entre les rappeurs Booba et Kaaris prévu à Genève interpelle

Les rappeurs français Booba (d.) et Kaaris (g.) devraient s'affronter en décembre prochain à Genève.
Les rappeurs français Booba et Kaaris devraient s'affronter en décembre prochain à Genève Forum / 3 min. / le 18 avril 2019
L'élu socialiste genevois Sylvain Thévoz a déposé jeudi une question urgente écrite a propos du "combat du siècle" entre les rappeurs français Booba et Kaaris, qui devrait avoir lieu à Genève en décembre prochain.

En août dernier, les rappeurs français et ex-associés Booba et Kaaris s'étaient battus dans une salle d'embarquement de l'aéroport d'Orly au milieu de passagers effarés, provoquant des dégâts estimés à plusieurs dizaines de milliers de francs, des retards sur certains vols et la fermeture temporaire du hall.

Pour cette retentissante bagarre, chacun avait été condamné en octobre à 18 mois de prison avec sursis et 50'000 euros (57'000 francs) d'amende.

>> Lire: Les rappeurs Booba et Kaaris écopent de 18 mois de prison avec sursis

Pas de quoi pour autant calmer les rappeurs, qui n'ont toujours pas enterré la hache de guerre. Depuis Noël les deux rivaux, qui s'invectivent sur les réseaux sociaux et les plateaux de télévision, promettent de régler leur litige pour de bon sur un ring, dans le cadre d'un combat de MMA (arts martiaux mixtes).

Contrat signé avec SHC

Cette forme de combat très libre étant interdite en France, il a fallu trouver un lieu pouvant accueillir le "combat du siècle". Après plusieurs mois d'atermoiements, Booba et Kaaris ont fait savoir il y a quelques jours qu'ils avaient signé un contrat avec SHC (Strength and Honor Championship), une structure genevoise d'organisation de MMA.

La rencontre aura lieu à Genève en décembre prochain "si tout va bien", a confirmé SHC à la RTS. L'affrontement sera "ouvert au public", selon son directeur Raïd Salah. Le lieu, lui, n'a pas encore été arrêté. Le contrat prévoit une récompense de 1,5 million d'euros pour le gagnant et 500'000 euros pour le perdant.

"Combats de coqs autorisés?"

Jugeant une telle rencontre "à risque et problématique pour la sécurité des habitants", le député socialiste au Grand Conseil genevois Sylvain Thévoz a déposé jeudi une question urgente écrite auprès des autorités genevoises, a appris la RTS.

Dans cette interpellation intitulée "le Conseil d'Etat autorise-t-il les combats de coqs?", Sylvain Thévoz rappelle que le MMA est interdit en France "en raison des risques mortels encourus par cette pratique" et interroge:

La possible tenue de cet événement, "présenté comme un règlement de comptes", "a-t-elle sa place à Genève?"

Le député rappelle encore que les autorités genevoises ont récemment organisé les premiers Etats généraux contre la violence dans le sport et s'inquiète qu'un tel combat "opposant des stars de la provocation" ne nuise aux valeurs de respect et de fair-play dans le sport que le canton souhaite promouvoir.

>> Lire aussi: A Genève, les footballeurs amateurs devront se plier à une charte éthique

"Aucun débordement"

De son côté, l'organisateur insiste sur le fait que le MMA est un sport à part entière avec des règles strictes. Si cette discipline a pu avoir mauvaise presse par le passé, elle séduit de plus en plus aujourd'hui, explique SHC.

L'organisateur rappelle encore qu'aucun débordement n'a eu lieu lors d’un championnat de MMA à Genève depuis la création de la structure en 2009.

Article web: Pauline Turuban

Sujet radio: Adrien Krause

Publié le 18 avril 2019 à 18:34

Rencontre prochaine entre autorités et organisateurs

Contacté par la RTS, le Département de la Sécurité, de l’Emploi et de la Santé, qui s’occupe également des autorisations de ce genre de manifestation, dit avoir pris acte de l’événement. Tant que le lieu du combat reste inconnu, aucune décision claire ne sera prise.

Une rencontre entre les organisateurs et les autorités devrait quoi qu'il en soit avoir lieu ces prochaines semaines, avec l'objectif d'éviter d’éventuels affrontements entre les pro-Booba et les pro-Kaaris.