Publié le 14 mars 2019 à 13:03

Sami Kanaan et Christina Kitsos en lice pour l'exécutif de Genève en 2020

Sami Kanaan et Christina Kitsos.
Sami Kanaan et Christina Kitsos sont les candidats PS pour la mairie de Genève Le 12h30 / 1 min. / le 14 mars 2019
Le parti socialiste de la Ville de Genève a désigné mercredi soir deux candidats, Sami Kanaan et Christina Kitsos, pour l'élection à l'exécutif municipal en 2020. Il n'a pas voulu prendre le risque d'un ticket à trois.

Sami Kanaan a été désigné au premier tour par 93 voix sur 129. Il est, pour l’heure, le seul des cinq magistrats municipaux sortants à se représenter.

Agé de 55 ans, le conseiller administratif en charge du Département de la culture et du sport et actuel maire de la Ville de Genève brigue un troisième mandat.

Un discours rassembleur

Quatre femmes étaient également dans la course. Il a fallu un quatrième tour pour désigner l'actuelle conseillère municipale (législatif) Christina Kitsos. Future maman âgée de 38 ans, elle ne partait pas favorite aux côtés de trois autres candidatures solides, dont celle de la vice-présidente du PS genevois Caroline Marti, mais elle a déjoué les pronostics.

Celle que l'on dit proche de l'ancien conseiller d'Etat Charles Beer a su rassembler autour d'un discours clair. Femme de réseau, engagée professionnellement dans le domaine migratoire, elle n'est élue en Ville que depuis 2015, année où elle avait déjà réalisé un score surprenant.

Risque trop grand d'un ticket à trois

La campagne à venir sera à coup sûr disputée, puisque quatre des cinq magistrats sortants devraient ne pas se représenter l'an prochain. Les convoitises sont donc grandes et les partis gourmands. C'est ce qui a convaincu le PS de ne lancer que deux candidats plutôt que trois: il ne fallait pas prendre le risque d'éparpiller les voix.

Le fait qu'Ensemble à gauche, partenaire historique du PS à Genève, éclaircisse son jeu a certainement joué aussi en faveur d'un ticket resserré. Avec un ticket à deux, il reste donc de la place pour les alliés du PS que sont les Verts et la gauche de la gauche.

RTSinfo/ats/oang

Publié le 14 mars 2019 à 13:03

Election bousculée par l'affaire des notes de frais

L’affaire des notes de frais professionnels bouscule l’élection à l’exécutif de la Ville de Genève.

Deux magistrats, le PDC Guillaume Barazzone et Rémy Pagani d’Ensemble à Gauche, sont mis en prévention par la justice. Le premier a décidé en novembre de ne pas se représenter, tandis que le second n’est pas certain de solliciter une dérogation de sa formation pour briguer un quatrième mandat.

Pour leur part, Sami Kanaan et l’écologiste Esther Alder seront entendus comme personnes appelées à donner des renseignements dans cette affaire. La Verte a annoncé en février qu’elle ne briguera pas de troisième mandat. Son parti désignera ses candidats le 4 avril; Ensemble à Gauche le fera plus tard.

D’autres partis ont déjà arrêté leurs choix. Le PLR lance Simon Brandt, un ami du conseiller d’Etat Pierre Maudet dont il a été le collaborateur personnel jusqu’au printemps 2018. Le PDC a désigné les conseillères municipales Marie Barbey-Chappuis et Alia Chaker Mangeat.