Modifié le 13 mars 2019 à 21:50

Les deux agresseurs de Saint-Jean condamnés à 15 et 12 ans de prison

VERDICT SAINT JEAN
Les agresseurs de Saint-Jean condamnés à 15 et 12 ans L'actu en vidéo / 1 min. / le 13 mars 2019
A Genève, le Tribunal criminel a rendu son jugement à 17h dans l'affaire des agresseurs de Saint-Jean. Les deux assaillants écopent de 15 et 12 années de prison. La tentative d'assassinat a été retenue.

Le premier accusé, considéré comme le pilier de la bande, a été reconnu coupable d'une double tentative d'assassinat: ce meneur dans l'âme avait asséné des coups à la tête de ses victimes avec une batte de baseball. Il écope de 15 ans de peine privative de liberté.

Le second est reconnu coupable d'une tentative d'assassinat et d'agression: il a pris le risque de tuer l'un des malheureux en lui donnant des coups de pied de type penalty à la tête, alors que celui-ci gisait inerte à terre. Pour l'autre victime, il n'a été condamné que pour agression, car rien ne prouve qu'il l'a frappée. Il fera 12 années de prison ferme et sera expulsé de Suisse pour cinq ans.

>> Regarder les explications de Flore Amos: "Le verdict va au-delà du réquisitoire: le juge a retenu l'infraction la plus grave du code pénal".

Flore Amos "Le verdict va au-delà du réquisitoire. Le juge a retenu l'infraction la plus grave du code pénal."
19h30 - Publié le 13 mars 2019

Les deux condamnés devront payer plus de 300'000 francs pour tort moral et frais de procédure. Ils seront immédiatement enfermés, sans attendre les recours potentiels; ils comparaissaient libres à leur procès, un bracelet électronique fixé à la cheville.

>> Ecouter le récit de l'audience de Raphaël Leroy:

A Saint-Jean, le banc où discutaient les deux trentenaires avant d'être sauvagement agressés par cinq personnes.
RTS
Forum - Publié le 13 mars 2019

Le réquisitoire du procureur suivi

Les juges ont suivi dans les grandes lignes le réquisitoire du procureur Dario Nikolic qui avait requis jeudi contre les deux jeunes de 20 ans des peines de 14 ans et demi et 14 ans de prison: il avait aussi demandé au tribunal de retenir la tentative d'assassinat.

Les deux prévenus de 20 ans impliqués dans l'agression sauvage "n'avaient pas l'intention de tuer," ont affirmé vendredi leurs avocats devant le Tribunal criminel: ils plaidaient l'agression. Une sanction leur laissant une lumière d'espoir avait été demandée aux juges.

>> Regarder: Agression de St-Jean: les prévenus âgés de 20 ans écopent de 15 et 12 ans de prison pour tentative d'assassinat.

Agression de St-Jean: les prévenus âgés de 20 ans écopent de 15 et 12 ans de prison pour tentative d'assassinat.
19h30 - Publié le 13 mars 2019
 

Rappel des faits

Pour rappel, par une nuit glaciale de janvier 2017, cinq individus – dont deux majeurs au moment des faits – ont violemment agressé à coups de pied, de poing, de batte de baseball et de casque de moto deux trentenaires qui discutaient tranquillement sur les voies couvertes du quartier de Saint-Jean, à Genève. La bande les a laissés pour morts.

Les deux victimes de l'agression – aujourd'hui âgées de 37 et 38 ans – sont désormais très gravement handicapées et le resteront toute leur vie.

L'une d'elles sera en permanence alitée et a perdu définitivement sa capacité de discernement. L'autre subit des crises d'épilepsie violentes et devra sûrement vivre dans un milieu médicalisé pour le restant de ses jours.

Stéphanie Jaquet et l'ats

Publié le 13 mars 2019 à 16:55 - Modifié le 13 mars 2019 à 21:50

Deux prévenus sur cinq

La bande d'agresseurs était composée de cinq personnes. La clique n'a été arrêtée que six mois après les faits, grâce à des écoutes téléphoniques.

Avant l'attaque de Saint-Jean, ces jeunes gens avaient déjà commis cinq agressions les mois précédents, "avec une montée en puissance de la violence" d'un délit à l'autre, selon l'acte d'accusation.

Seuls deux de ces jeunes devaient répondre d'une tentative d'assassinat devant le Tribunal criminel. Les trois autres complices étaient mineurs au moment des faits: ils seront jugés séparément par une autre instance judiciaire.

L'un de ces trois mineurs – surnommé "le petit" – est prévenu dans le meurtre par arme blanche d'un homme d'une vingtaine d'années dans le quartier des Charmilles, à Genève, un an après l'agression de Saint-Jean.