Modifié le 31 décembre 2018 à 22:37

Le Suisse arrêté au Maroc est genevois et connu des services de police

Un Genevois arrêté dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de deux touristes scandinaves au Maroc.
Un Genevois arrêté dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de deux touristes scandinaves au Maroc. 19h30 / 1 min. / le 31 décembre 2018
Le Suisse arrêté samedi au Maroc soupçonné d'être lié avec le meurtre de deux jeunes Scandinaves mi-décembre est genevois. Selon Fedpol, il était connu de la police genevoise pour des faits de droit commun.

Selon la Tribune de Genève, qui cite la porte-parole de la police fédérale Anne-Florence Débois, l'homme est "connu de la police genevoise pour des faits de droit commun commis entre 2007 et 2013". Il aurait notamment commis des infractions à la loi sur les stupéfiants, vol, cambriolage, dommages à la propriété, agression et violence conjugale.

Ce citoyen helvétique, portant également la nationalité espagnole, est "imprégné de l'idéologie extrémiste", selon une enquête du Bureau central d'investigations judiciaires marocain. Il est "soupçonné d'adhésion à des opérations de recrutement et d'embrigadement de citoyens marocains et subsahariens pour exécuter des plans terroristes au Maroc". Les autorités ont interpellé au total une vingtaine de personnes pour leurs liens présumés avec ce double homicide, qualifié de "terroriste".

Cellule inspirée du groupe Etat islamique

Les quatre principaux auteurs présumés, interpellés à Marrakech, appartiendraient à une cellule inspirée par le groupe Etat islamique  mais "sans contact" avec ses cadres en Syrie ou en Irak, révèle le chef de l'antiterrorisme marocain.

Le Département fédéral des affaires étrangères a assuré que "la Suisse ferait tout ce qui est en son pouvoir pour contribuer à l'élucidation rapide de cette affaire". L'ambassadeur de Suisse au Maroc a notamment interrompu ses vacances et est rentré à Rabat. Le DFAE indique encore que les différentes autorités fédérales sont en contact étroit entre elles, ainsi qu'avec leurs homologues marocaines, espagnoles, danoises et norvégiennes.

Du côté du Ministère public de la Confédération, on a connaissance du cas du Genevois. Le MPC est en contact avec les autorités fédérales en charge de ce dossier. Il "ne mène pour l'heure aucune procédure pénale sur cette affaire. La responsabilité de l'enquête est aux mains des autorités du territoire où a été commis le crime".

Vive émotion

Une étudiante danoise de 24 ans, et son amie, une Norvégienne de 28 ans, ont été tuées dans la nuit du 16 au 17 décembre dans le sud du Maroc, où elles passaient des vacances. Leurs corps ont été découverts sur un site isolé du Haut-Atlas, dans un secteur prisé des amateurs de marche. L'une des deux victimes a été décapitée.

L'affaire a suscité une vive émotion en Scandinavie mais aussi au Maroc, où une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, montrant l'exécution d'une des deux victimes, a mis le pays en émoi. La vidéo est considérée comme authentique par les autorités marocaines.

>> Les précisions de Frédéric Esposito dans le 19h30:

Un Genevois arrêté dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de deux touristes scandinaves au Maroc.
19h30 - Publié le 31 décembre 2018

mg/ebz avec ats

Publié le 31 décembre 2018 à 11:03 - Modifié le 31 décembre 2018 à 22:37