Modifié

Situation ubuesque à Genève autour de l'avenir de la caisse de pension

La salle du Grand Conseil genevois photographié ici le 25 février 2016. [Martial Trezzini - Keystone]
Le flou règne sur l'avenir de la Caisse de pension de l'Etat genevois / Forum / 2 min. / le 14 décembre 2018
Appelé à voter sur deux projets concurrents pour décider de l'avenir de la caisse de pension de l'Etat, le Grand Conseil genevois s'est prononcé vendredi en faveur... des deux variantes. La situation inédite crée le flou dans un débat déjà complexe.

Après avoir voté d'abord sur le budget 2019, le Grand Conseil genevois a livré dans la foulée une performance surréaliste dans son vote sur l'avenir de la caisse de pension des employés de l'Etat. Il devait s'exprimer sur deux projets en concurrence .

Le premier - celui de la gauche, du MCG et des syndicats - a été rapidement accepté par une majorité de députés. Sur quoi, le deuxième projet, déposé il y a quelques semaines par la ministre en charge des Finances Nathalie Fontanet et présenté comme un compromis, a lui aussi été accepté.

Pas d'épilogue

A l'origine de ce résultat surprenant, le groupe des Verts qui a décidé de ne pas trancher, et a voté en conséquence.

La question n’a donc pas trouvé d'épilogue. A noter que les deux projets s’accordent sur la nécessité de capitaliser la caisse de retraite des employés de l’Etat sans quoi elle ne répondra pas, à terme, aux exigences fédérales. Dans les deux cas, le montant de la recapitalisation est d’environ 4 milliards de francs.

Désaccord sur le fonctionnement

Mais c'est derrière ce montant que se cache le véritable enjeu: le fonctionnement de la caisse. La droite est pour une réforme structurelle avec notamment un passage de la primauté de prestation à la primauté de cotisation. La gauche, le MCG et les syndicats y sont opposés.

La situation actuelle est tellement inédite que le flou règne. La situation est complexe, puisque la nouvelle loi doit entrer en vigueur avant le 1er juin prochain. Sinon, le comité de la caisse a d’ores et déjà annoncé qu’il ferait entrer en vigueur des mesures structurelles qui péjoreraient les retraites des employés de la fonction publique de 10%.

ts/kkub

Publié Modifié