Modifié le 11 décembre 2018 à 09:35

Des procès-verbaux donnent de nouveaux détails sur l'affaire Maudet

De nouveaux procès-verbaux donnent un éclairage nouveau à l'Affaire Pierre Maudet.
L’affaire Maudet continue avec l’audition de deux hommes d’affaires libanais La Matinale / 1 min. / le 11 décembre 2018
Dans le cadre de l'affaire Pierre Maudet et de son voyage controversé à Abu Dhabi au mois de novembre 2015, l'audition de ses deux amis libanais, prévenus d'octroi d'un avantage, donnent de nouveaux détails.

Le quotidien Le Temps a pu se procurer les procès-verbaux de ces interrogatoires et a publié mardi des extraits choisis qui donnent un éclairage nouveau sur l'affaire Maudet, notamment en ce qui concerne les relations qui unissent l'élu PLR à ses deux amis libanais.

Selon un des extraits dévoilés par le quotidien romand, l'un de ces amis, directeur d'une entreprise de rénovation, explique qu'il aurait été préparé à cacher le réel financement du voyage à Abu Dhabi par Patrick Baud-Lavigne, ancien chef de cabinet de Pierre Maudet, en vue de sa première audition devant le Ministère public.

Il s'agit donc de la version qui parlait alors d'un voyage financé "par l'ami d'un ami": "Je n'ai pas vraiment compris pourquoi il fallait donner cette version. C'est Pierre Maudet, Patrick Baud-Lavigne et moi-même, en discutant ensemble, qui avons eu l'idée d'inventer cette histoire (...) je reconnais avoir préparé ma première audition avec Patrick Baud-Lavigne (...) il m'a posé des questions (...) on a fait un jeu de rôle (...) il m'a entraîné pour que je puisse répondre".

Selon les procès-verbaux, l'intéressé affirme aussi avoir été prié d'effacer les e-mails concernant le voyage d'Abu Dhabi. 

Financement du sondage en faveur du ministre

Dans les autres extraits révélés par Le Temps, cet ami libanais confirme également avoir participé au financement du fameux sondage en faveur de Pierre Maudet. Il se dit par ailleurs satisfait d'avoir un conseiller d'Etat comme ami car "cela permet d'arranger les situations". Il ne donne cependant pas d'exemple concret de renvoi d'ascenseur de la part de Pierre Maudet.

L'avocat de cet ami libanais n'a pas souhaité commenter ces extraits de procès verbaux et l'entourage de Pierre Maudet n'a pas retourné les appels de la RTS.

ts/ther

Publié le 11 décembre 2018 à 09:04 - Modifié le 11 décembre 2018 à 09:35