Modifié

"Le Conseil d’Etat n’a pas d’instrument de torture pour forcer à parler"

Antonio Hodgers dresse le bilan des six premiers mois du Gouvernement genevois (vidéo) [RTS]
Antonio Hodgers président du Conseil d'Etat genevois, s'exprime sur l'affaire Maudet (vidéo) / La Matinale / 6 min. / le 29 novembre 2018
Le président du gouvernement cantonal genevois, le Vert Antonio Hodgers, rejette le terme de crise institutionnelle causée par l'affaire Maudet, mais admet que le Conseil d'Etat n'a aucun moyen de pression pour pousser l'intéressé à la démission.

Invité de La Matinale RTS jeudi, Antonio Hodgers, qui a repris la présidence du Conseil d'Etat genevois au pied levé en pleine tempête causée par les ennuis de Pierre Maudet, affirme d'emblée que "l'Etat fonctionne et les contre-pouvoirs aussi".

Et de préciser: "Dans cette crise politique, les institutions ont chaque fois pu répondre: un élu est prévenu d’avantages, le Ministère public fait une demande de levée d’immunité, le Parlement y accède. Ici, nous avons des soupçons quant à la légalité des déclarations fiscales, immédiatement le Conseil d'Etat dit que l’administration doit faire les contrôles et traiter Monsieur Maudet comme n’importe quel contribuable."

Volet fiscal

Car l'actualité, aujourd'hui, c'est bien le volet fiscal de l'affaire avec cette question: Pierre Maudet a-t-il déduit de son revenu imposable les contributions au PLR qu'il n’a pas payées ?

Une question à laquelle  Pierre Maudet n'a pas "apporté une réponse claire et univoque au Conseil d'Etat, indiquant que son dossier fiscal était plus complexe et qu'il appartenait finalement à l’administration fiscale cantonale de faire une analyse plus large", détaille Antonio Hodgers.

>>Ecouter: Pierre Maudet empêtré dans ses problèmes fiscaux

 

Pierre Maudet aurait eu accès aux rapports confidentiels du SRC. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Pierre Maudet empêtré dans ses problèmes fiscaux / La Matinale / 3 min. / le 29 novembre 2018

Dégât d'image

Le président du gouvernement genevois reconnaît qu'il siège avec un collègue qui n'est pas transparent avec le reste du collège: "On peut le dire comme ça (....). Le Conseil d’Etat n'a pas, dans sa salle, des instruments de torture pour faire parler un de ses membres, donc à partir de là, il prend acte des déclarations de Monsieur Maudet et, comme président, et pour que les institutions fonctionnent, je passe ensuite à l’ordre du jour normal. Tant qu'il ne collabore pas, nous sommes pieds et poings liés. C'est les institutions."

Mais le problème dépasse désormais les frontières genevoises: toute la Suisse en parle et n'en pense pas du bien. Pour certains parlementaires fédéraux, l'affaire Maudet a un réel impact dans le sens où l'image et la crédibilité de Genève sont atteintes.

Pour Antonio Hodgers, la crise qui reste pour l'heure politique, pourrait à terme changer de nature: "Si ça durait trop longtemps, ça pourrait nuire aux institutions", analyse-t-il, avant de se rendre à l'évidence: "Nous n’avons aucun pouvoir de pression sur Monsieur Maudet quant à sa démission."

>> Ecouter aussi dans Forum: Pierre Maudet peut-il être exclu par le PLR suisse?

Pierre Maudet s'exprime après sa rencontre avec le PLR suisse le 28.11.2018. [Peter Schneider - KEYSTONE]Peter Schneider - KEYSTONE
Pierre Maudet peut-il être exclu par le PLR suisse? / Forum / 2 min. / le 29 novembre 2018

Romaine Morard/pym

Publié Modifié