Modifié

Le PLR genevois juge "inopportun" de prendre position sur le cas Maudet

Affaire Pierre Maudet: le PLR genevois n'a pas appelé le magistrat à la démission à l'issue de la réunion du comité directeur. [RTS]
Affaire Pierre Maudet: le PLR genevois n'a pas appelé le magistrat à la démission à l'issue de la réunion du comité directeur. / 12h45 / 1 min. / le 23 novembre 2018
Le comité directeur du parti libéral-radical genevois s'est à nouveau réuni vendredi matin et le président du parti Alexandre de Senarclens a indiqué dans la foulée qu'il n'était "pas opportun" de prendre position sur le cas de Pierre Maudet.

Les séances de crise se succèdent au PLR genevois. Alors qu'il se murmurait que le parti allait demander vendredi la démission de Pierre Maudet du Conseil d'Etat dans la foulée des révélations sur son voyage à Abou Dhabi, il n'en est rien.

>> Lire aussi: Pierre Maudet recevra 437'802 francs s'il démissionne ces jours

Selon le président du parti Alexandre de Senarclens, interrogé à l'issue de la réunion du comité directeur, celui-ci s'est déroulé "dans un climat apaisé, soucieux de l'intérêt du parti et constructif". Les discussions entamées mardi se sont poursuivies et il a été décidé de ne pas prendre position, pour éviter les tensions et dans un souci de rassemblement.

Le PLR a ajouté qu'il allait toutefois suivre l'évolution du dossier de près et souhaitait une résolution rapide de l'affaire.

"Il y a des dissensions"

Alexandre de Senarclens a par la suite livré davantage d'explications dans le 12h30 de la Première. "La réalité c'est qu'il y a des dissensions au sein du parti par rapport aux suites à donner à l'affaire (...)", a-t-il admis. "Il faut les entendre et les comprendre, mais on veut éviter que tout cela s'envenime et laisse des traces."

Le président du PLR genevois ne croit pour autant pas qu'il s'agisse "d'une manche gagnée pour Pierre Maudet": "c'est une manche gagnée pour le parti, pour son unité", a-t-il affirmé. "Pierre Maudet va continuer à se défendre, il s'est engagé à nous tenir informés et a indiqué qu'il démissionnerait s'il devait être condamné ou s'il devait y avoir des chances importantes de condamnation. Le comité directeur a entendu cette limite qu'il se pose à lui-même et l'a acceptée", a pointé Alexandre de Senarclens.

Alexandre de Senarclens, président du PLR genevois. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le PLR genevois juge "inopportun" de prendre position sur le cas Maudet / Le 12h30 / 5 min. / le 23 novembre 2018

Courte déclaration de Pierre Maudet

Alors qu'il s'était éclipsé par une porte dérobée sans faire de commentaire lors de la séance de mardi, Pierre Maudet, lui aussi membre du comité directeur, a fait une courte déclaration devant la presse vendredi. Il a simplement salué la "volonté retrouvée d'apaisement et d'unité pour le parti libéral-radical à Genève".

L'assemblée générale aura lieu

Autre élément à considérer: avant ce comité directeur, une assemblée générale extraordinaire pour statuer sur l’avenir politique du conseiller d'Etat était souhaitée, notamment par certains soutiens du ministre. Le secrétariat du parti avait indiqué jeudi à la RTS avoir reçu plus de cent signatures de membres, alors que cinquante suffisaient. Plusieurs médias évoquaient la date du 6 décembre.

Cette assemblée aura-t-elle lieu? Vendredi matin, questionné sur ce point, Pierre Maudet s'est borné à un laconique "Vous verrez."

Au micro de la Première, Alexandre de Senarclens a plus tard confirmé que l'assemblée générale aurait lieu, et qu'il allait la présider.

"L'idée est qu'on puisse avoir une discussion autour de cette procédure, qu'il n'y ait pas de prise de décision ni de vote (...) mais que les militants puissent être informés de la situation et qu'on puisse prendre le pouls du parti", a-t-il expliqué.  

>> Le rendez-vous de la presse sur l'affaire Maudet:

Rendez-vous de la presse "Décryptage affaire Maudet" avec Antonio Fumagalli (NZZ) et Denis Etienne (TdG) [RTS]
Rendez-vous de la presse "Décryptage affaire Maudet" avec Antonio Fumagalli (NZZ) et Denis Etienne (TdG) / 12h45 / 10 min. / le 23 novembre 2018

boi/ptur

Publié Modifié