Modifié le 14 août 2018 à 09:42

Expérience de conduite douce et économique dans les bus fribourgeois

Les chauffeurs auront en tout temps des indications sur le confort et la consommation de carburant.
Expérience de conduite douce et économique dans les bus fribourgeois La Matinale / 1 min. / le 14 août 2018
Les Transports publics fribourgeois lanceront à l'automne une expérience de conduite plus économe en énergie et plus confortable pour les usagers des autobus. Le projet est suivi de près par les autres compagnies.

Une douzaine de chauffeurs fribourgeois participeront à cette expérience, qui constitue une première en Suisse. Un programme informatique embarqué à bord de deux autobus permettra d'étudier deux indices: celui du confort et celui de l'économie d'énergie. A terme, une trentaine de véhicules qui seront équipés de ce système.

Les Transports publics fribourgeois (TPF) espèrent réaliser une économie de l'ordre de 7% sur les 4 millions de litres de diesel que leurs véhicules consomment chaque année, soit environ 300'000 litres.

"Nous pourrons économiser en détectant différents événements de conduite", explique la cheffe de ce projet Véronique Robatel, "par exemple l'utilisation des rapports de boîte à vitesses, l'accélération en descente, l'arrêt du véhicule avec un moteur enclenché et les fortes accélérations".

Aide à une conduite plus douce

Le chauffeur de bus recevra ces relevés techniques sur son tableau de bord et sur une tablette personnelle. Il pourra également y consulter ses indices de confort.

"C'est difficile aujourd'hui de mesurer si un chauffeur roule de manière confortable ou pas, on veut lui donner les moyens de s'en rendre compte", explique le responsable du Département route aux TPF Serge Collaud. "Par le biais de cet outil, il pourra le constater en dehors des réclamations. Aujourd'hui c'est le client qui se manifeste quand il n'est pas content, demain le chauffeur pourra le constater par lui-même."

Anonymat des chauffeurs garanti

Ces données sont anonymisées, précise Serge Collaud. "Tout est fait pour que le collaborateur puisse y avoir accès de manière confidentielle et se challenger, pouvoir progresser au fur et à mesure des kilomètres de conduite".

Un premier bilan sera dressé par les Transports publics fribourgeois à l'été 2019.

Maurice Doucas/oang

Publié le 14 août 2018 à 09:17 - Modifié le 14 août 2018 à 09:42