Modifié

Fribourg développe un nouveau système de recyclage des déchets

L'usine d'incinération fribourgeoise va pouvoir extraire plus efficacement les métaux non-ferreux. [saidef.ch]
Fribourg développe un nouveau système de recyclage des déchets / La Matinale / 1 min. / le 12 juin 2018
L'usine d'incinération fribourgeoise, la Saidef, et une entreprise du canton ont développé un système inédit de fracturation électrique des déchets restant après l'incinération, qui permet une valorisation des déchets.

La masse ferreuse qui reste après l'incinération - appelée scories ou mâchefer - coûte très cher à mettre en décharge. Pour la recycler, les usines d'incinération s'efforcent de séparer au mieux les métaux non-ferreux.

"Les scories rentrent dans un bain d'eau, qu'on utilise comme un isolateur parfait", explique Frédéric von der Weid, patron de l'entreprise Selfrag qui développe à Chiètres cette technologie unique au monde. "Cette énergie, cette électricité va sur les scories chercher les métaux. Comme quand l'éclair tombe sur un arbre et le fragmente, on génère des éclairs dans notre machine."

Comme le métal est attiré par l'électricité, ce système d'éclairs dans l'eau permet d'extraire les métaux nobles de la ferraille sans les broyer et ainsi valoriser les déchets.

600'000 francs d'économie annuelle

"L'avantage de cette technologie est qu'on sort un maximum de ces ferreux et non-ferreux, tous les métaux lourds tels que le cuivre surtout, le plomb, l'étain, le zinc, l'aluminium aussi", détaille Albert Bachmann, directeur de la Saidef. "Tous ces métaux, on peut les remettre sur le marché pour le recyclage et ça se vend quand même à des prix intéressants."

La Saidef prévoit d'économiser 600'000 francs par année, ce qui permettra d'amortir cette innovation en 10 ans.

Fabrice Gaudiano/lgr

Publié Modifié
"Alors en fait les scories ou les mâchefer de la SAIDEF rentrent dans un bain d'eau, on utilise l'eau comme un isolateur parfait, et cette énergie, cette électricité va sur les scories et dans les scories va chercher les métaux et c'est ces métaux-là qu'on va libérer des scories pour pouvoir les revaloriser après. Si vous voulez, on utilise un éclair, donc comme quand l'éclair tombe sur un arbre et fragmente l'arbre, c'est ce quon utilise. On génère des éclairs dans notre machine."

"L'avantage de cette technologie c'est qu'on sort un maximum de ces ferreux et non-ferreux, tous les métaux lourds tels que le cuivre surtout, le plomb, l'étain, le zinc, l'aluminum aussi, il y a beaucoup d'aluminium et cette technologie nous permet de faire ça d'une manière fine avec une propreté impeccable et tous ces métaux on peut les remettre sur le marché pour le recyclage et ça se vend quand même à des prix intéressants après."