Modifié le 17 mai 2018 à 11:59

L'Hôpital fribourgeois boucle 2017 sur un déficit de 14,6 millions de francs

L'hôpital cantonal fribourgeois, en février 2018.
L'hôpital fribourgeois, en février 2018. [Anthony Anex - Keystone]
Malgré une hausse de son activité, l'Hôpital fribourgeois (HFR) termine l'exercice 2017 sur un déficit de 14,6 millions et annonce des mesures d'économies. Les syndicats pointent la gestion du Conseil d'administration.

Les comptes 2017 de l'HFR affichent un déficit de 14,6 millions, soit 6,7 millions de plus que prévu au budget, a indiqué mercredi l'établissement. L'HFR a pourtant connu en 2017 une hausse de son activité par rapport à l'année précédente, aussi bien dans le domaine stationnaire (+1%) qu'ambulatoire (+3,3%).

Selon l'HFR, ce résultat est dû à plusieurs facteurs: d'une part les dépenses continuent d'augmenter alors que les tarifs stationnaires et les recettes du domaine ambulatoire diminuent.

D'autre part, au niveau des charges, "des facteurs générateurs de coûts comme l'augmentation automatique du niveau des salaires jouent un rôle majeur", écrit l'institution.

Bloc opératoire de Riaz fermé durant la nuit

Pour y remédier, elle annonce notamment la fermeture du bloc opératoire du site de Riaz durant la nuit (19h30 à 7h30) et la centralisation de la stérilisation à Fribourg. Ces mesures devraient permettre d'économiser plus d'un million de francs.

ats/kg

Publié le 25 avril 2018 à 16:14 - Modifié le 17 mai 2018 à 11:59

Culture du secret dénoncée

Les syndicats dénoncent ces mesures d'économies et surtout la manière dont elles ont été prises, sans consultation avec les acteurs concernés. "Le Conseil d'administration continue à travailler seul dans son coin, dans une culture du secret", a noté mercredi la Fédération des associations du personnel du service public.

Et le Syndicat des services publics de saisir l'occasion pour dénoncer la "brutalité étonnante" du rapport sur la sortie de la loi sur le personnel. L'existence de ce document a été révélée mardi. Réalisé en 2015 sur mandat du Conseil d'Etat, il préconise que le personnel de l'hôpital soit sorti de la loi sur le personnel de l'Etat.