Modifié le 12 juin 2017 à 18:58

Perquisitionné, un député nie avoir empoisonné une louve à Fribourg

Des analyses vont être menée sur le cadavre pour déterminer l'origine de l'animal.
La louve retrouvée morte à Fribourg a "très probablement" été empoisonnée Forum / 2 min. / le 12 juin 2017
La louve découverte morte vendredi dans un champ sur la commune de Bellegarde (FR) a très probablement été empoisonnée, selon l'autopsie de la dépouille. Un député a été perquisitionné, a appris la RTS. Il nie toute implication dans cette affaire.

L'autopsie de la louve confiée à l'Institut de pathologie de l'Université de Berne a révélé avec une haute vraisemblance que l'animal avait été empoisonné, a annoncé lundi le Ministère public fribourgeois. Des examens sont toutefois encore en cours. Outre la louve, les cadavres de six renards, un milan royal, un chat et un blaireau ont été découverts entre les 6 et 9 juin dans le même secteur.

"Les policiers et les gardes-faune viennent tout de suite chez moi"

Une perquisition a été menée samedi soir dans le village d'Im Fang, a confirmé la police cantonale fribourgeoise. De son côté, le ministère public indique lundi qu'une procédure pénale a été ouverte contre une personne déterminée pour le délit contre la loi fédérale sur la protection des animaux.

Selon les informations de la RTS, la police a fait une perquisition samedi en fin d'après-midi au domicile du député UDC Roger Schuwey. Contacté, il confirme cette perquisition mais nie toute implication dans cette affaire. "Chaque fois que ce type de problème se présente, les policiers et les gardes-faune viennent tout de suite chez moi", ajoute-t-il.

Tenir les animaux éloignés des déchets alimentaires

De son côté, le ministère public fribourgeois refuse de confirmer ou d'infirmer que c'est bien Roger Schuwey qui fait l'objet d’une procédure pénale. Il tient aussi à préciser que toute personne prévenue, quelle qu'elle soit, est présumée innocente.

Les autorités fribourgeoises mettent enfin en garde les propriétaires d'animaux domiciliés à Bellegarde, ou se rendant sur la commune, qu'ils doivent tenir leurs animaux éloignés de tout déchet alimentaire abandonné.

Maurice Doucas/jzim/mre

Publié le 12 juin 2017 à 18:45 - Modifié le 12 juin 2017 à 18:58