Modifié

Le gouvernement fribourgeois refuse de faire abattre le loup de Bulle

FR: un loup a été aperçu à Bulle [RTS]
Le gouvernement fribourgeois refuse de faire abattre le loup de Bulle / Le Journal du matin / 1 min. / le 11 mai 2017
Vu plusieurs fois à proximité d'habitations, le loup qui a été observé à Bulle et à Charmey en début d'année ne sera pas abattu. Le gouvernement fribourgeois estime que les conditions ne sont pas remplies.

Trois loups vivent actuellement sur le territoire fribourgeois et au moins un individu a été observé rôdant à plusieurs reprises en zone urbaine, à Bulle, Broc et Charmey.

Mais le Conseil d'Etat rappelle qu'un tir de régulation n'est admissible que si les loups font partie d'une meute ou s'ils s'approchent régulièrement de zones habitées - ce qui n'est pas encore le cas en Gruyère.

Crainte d'élevages attaqués

"Ce n'est quand même pas habituel de voir un loup se promener en ville de Bulle. Je crois que cela avait été relevé par les spécialistes (…) que c'était la première fois qu'un loup était aperçu en Suisse en pleine ville", fait tout de même remarquer le député UDC Nicolas Kolly. "Cela justifie de se poser quelques questions supplémentaires. Moi, je n'ai aucune peur, mais il est vrai qu'on voit en Valais ou à Uri qu'il y a eu pas mal de dégâts aux moutons, aux animaux des éleveurs, par la présence du loup. Ce qu'on pourrait craindre aussi dans le canton de Fribourg."

Encore épargnés par les attaques de troupeaux, les éleveurs fribourgeois devront peut-être aussi s'adapter à l'avenir à la présence du loup dans les Préalpes. Si cela devait arriver, Nicolas Kolly espère que le canton ne laissera pas ces coûts aux paysans.

Delphine Gendre/oang

Publié Modifié