Modifié le 16 février 2016 à 09:51

L'énergie photovoltaïque à la peine dans le canton de Fribourg

Fribourg estime que l'aménagement d'installation photovoltaïque n'est pas rentable pour de petits projets.
L’énergie photovoltaïque déçoit à Fribourg Le Journal du matin / 1 min. / le 15 février 2016
Alors que Fribourg avait prévu d'installer 25'000 m2 de panneaux solaires sur les bâtiments cantonaux d'ici 2018, il n'en est qu'à 3900 m2 actuellement. L'objectif ne sera donc pas atteint.

Les cantons suisses ont de la peine à atteindre les buts qu'ils se sont fixés en matière d'installations photovoltaïques sur les bâtiments cantonaux. C'est notamment le cas du canton de Fribourg, qui estime que l'aménagement de panneaux solaires n'est rentable que sur de nouvelles constructions ou sur des rénovations importantes. Pour des travaux moins ambitieux les coûts seraient disproportionnés, selon le canton.

Olivier Suter, député Vert au Grand Conseil fribourgeois, se dit déçu: "Il y avait l'espoir que l'Etat soit exemplaire concernant ses bâtiments et qu'il fasse acte d'activisme par rapport aux plans régulièrement mis en avant pour arriver à une société à 4000, puis 2000 watts. Le fait d'installer péniblement 1000 m2 de panneaux par année sur les bâtiments de l'Etat est tout à fait insatisfaisant".

"Les pouvoirs publics doivent en faire davantage"

Pour promouvoir le photovoltaïque, la Confédération prévoit un fonds de rétribution à prix coûtant, alimenté par une taxe qui peut aller jusqu'à 1,5 centime par kilowattheure.

Pour Christophe Baillif, directeur du Laboratoire de photovoltaïque à l'EPFL, les pouvoirs publics doivent en faire davantage: "C'est un devoir de la part des Etats, des villes et des cantons. Si ce ne sont pas des moyens financiers directs, il faut au moins des moyens au travers du cadre législatif - qui peuvent favoriser des énergies renouvelables - ou encore des participations dans les groupes électriques".

Maurice Doucas/hend

Publié le 15 février 2016 à 10:46 - Modifié le 16 février 2016 à 09:51