Modifié le 19 août 2015 à 07:17

L'interdiction du vote électronique fait des remous à Fribourg

Seuls quatre cantons pourront voter via internet cet automne.
L'interdiction du vote électronique fait des remous à Fribourg Le Journal du matin / 1 min. / le 19 août 2015
La décision du Conseil fédéral de priver certains cantons du vote électronique commence à faire des vagues. A Fribourg, le Parti socialiste demande des comptes au Conseil d'Etat, a appris la RTS.

Le canton de Fribourg a été recalé pour des questions de sécurité. A l'instar de huit cantons alémaniques, il se voit reprocher d'avoir fait appel à un système informatique de sécurité développé aux Etats-Unis.

>> Lire: Seuls quatre cantons pourront élire le National par internet cet automne

Un choix incompréhensible

Pour le député socialiste Pierre Mauron, utiliser une technologie américaine alors que le canton de Genève a développé son propre système, qui de plus a fait ses preuves, est incompréhensible.

Ces critiques font écho à celles formulées par Doris Leuthard samedi dernier dans l'émission Forum. La conseillère fédérale s'étonnait du manque de collaboration entre les cantons désireux d'obtenir l'aval fédéral.

>> Lire: Doris Leuthard répond aux critiques sur le vote électronique

Dès lors, Pierre Mauron propose au Conseil d'Etat fribourgeois de changer de cap et d'adopter la technologie genevoise, une idée qui séduit la chancelière genevoise Anja Wyden Guelpa.

Quoi qu'il en soit, il est trop tard pour trouver une solution pour les élections fédérales. Mais si le Conseil d'Etat donnait suite à cette proposition, le vote électronique pourrait être fonctionnel pour les élections cantonales fribourgeoises en 2016.

Muriel Ballaman/dk

Publié le 19 août 2015 à 07:16 - Modifié le 19 août 2015 à 07:17

Le vote électronique, important pour les Suisses de l'étranger

La décision du Conseil fédéral empêche la majeure partie des Suisses de l'étranger de participer aux élections fédérales du 18 octobre prochain.

Au final, seuls les électeurs suisses de l'étranger enregistrés dans les cantons de Genève, Lucerne, Bâle-Ville et Neuchâtel - soit quelque 34'000 personnes - pourront voter par internet.