Les élections cantonales fribourgeoises. [Keystone]
Publié Modifié

L'alliance de droite triomphe à Fribourg, le PS perd un siège

- Grâce à son alliance, la droite conserve sa majorité au Conseil d'Etat fribourgeois. Quatre de ses candidats arrivent en tête du 2e tour dimanche et le 5e, l'UDC Philippe Demierre, en terminant sixième, permet à son parti de revenir à l'exécutif après 25 ans d'absence.

- De son côté, le Parti socialiste perd l'un de ses deux sièges au profit des Verts, qui ont le sourire grâce à l'élection de Sylvie Bonvin-Sansonnens. Le PS pouvait compter sur deux fauteuils au Conseil d'Etat depuis 1981.

- L'alliance de gauche, qui avait pourtant placé ses cinq candidats dans les huit premiers après le 1er tour du 7 novembre, échoue donc largement dans sa tentative de renverser la majorité de droite au gouvernement.

- La socialiste Lise-Marie Graden devient de son côté la première femme à occuper le poste de préfète dans le canton de Fribourg. En Gruyère, c’est le PLR Vincent Bosson qui accède à la préfecture. Tout comme Christophe Wieland, également PLR, dans le Lac.§

20h20

Le résumé de la journée dans le 19h30

La droite a conservé sa majorité au Conseil d'Etat fribourgeois, l'UDC signant au passage son retour. [RTS]
La droite a conservé sa majorité au Conseil d'Etat fribourgeois, l'UDC signant au passage son retour. / 19h30 / 2 min. / le 28 novembre 2021

20h00

Sylvie Bonvin-Sansonnens: "Ma plus grande déception, c'est la place des femmes"

Avec l'élection au Conseil d'Etat fribourgeois de Sylvie Bonvin-Sansonnens, le parti écologiste reprend un siège qu'il avait perdu en 2018.

Invitée de Forum dimanche, la nouvelle conseillère d'Etat rappelle que cela s'était fait dans des circonstances "assez douloureuses" pour son parti et estime que ce retour à l'exécutif est "un moment important."

D'après elle, il s'agit d'un juste retour des choses car les Verts n'ont fait que progresser ces dernières années: "On a des Verts syndics, dans les conseils communaux, dans les conseils généraux. Le groupe des Verts au Grand Conseil a augmenté et finalement, mon élection est un peu la cerise sur la gâteau", explique-t-elle.

"La place des femmes, une déception"

Pourtant, si la joie est bien présente, le revers de la médaille est aussi net. Après un très bon premier tour, la gauche n'a pas réussi à remporter un siège supplémentaire.

Pour Sylvie Bonvin-Sansonnens, l'alliance de gauche a bien fonctionné dans les communes "qui votent plutôt à gauche", mais le résultat final est toutefois représentatif des forces en présence dans le canton.

"Le siège des Verts est mérité, celui des socialistes aussi (...) on espérait mieux, mais ma plus grande déception est quand même la place des femmes dans ce gouvernement", conclut-elle.

>> Réécouter l'interview de Sylvie Bonvin-Sansonnens dans Forum:

Les deux élus de gauche du Conseil d'Etat fribourgeois,  Sylvie Bonvin-Sansonnens (Verte) et Jean-François Steiert (PS) [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Interview de Sylvie Bonvin-Sansonnens, nouvelles élue verte au Conseil d'Etat fribourgeois / Forum / 2 min. / le 28 novembre 2021

19h40

Philippe Demierre: "Je resterai UDC, mais je suis une personne de consensus"

Cela faisait 25 ans que l'UDC attendait un retour au gouvernement fribourgeois. Grâce à l'entente de droite, c'est donc Philippe Demierre qui intégrera le Conseil d'Etat.

Invité de Forum dimanche, le vice-syndic d'Ursy souligne "une victoire éclatante" et remercie son parti.

"C'était un grand travail de toute l'UDC, l'UDC fribourgeoise, l'UDC suisse (...) On a gardé nos lignes et l'entente de centre-droit a bien fonctionné", explique-t-il.

"Ni PLR, ni centriste"

Se pose la question de savoir si Philippe Demierre, porté par cette alliance, sera "un vrai UDC", ou plutôt un demi-PLR, voire un demi-centriste.

A cette question, le nouvel élu explique qu'il restera fidèle à ses idées mais assure qu'il sait aussi faire des compromis.

"Je ne vais ni être PLR, ni centriste, les échanges seront faits au gouvernement fribourgeois ces prochains temps mais je suis une personne de consensus. J'ai l'habitude de travailler en collégialité, en étant vice-syndic d'une commune", conclut-il.

>> Réécouter dans Forum l'interview de Philippe Demierre:

Interview de Philippe Demierre, nouvel élu UDC au Conseil d'Etat fribourgeois [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Interview de Philippe Demierre, nouvel élu UDC au Conseil d'Etat fribourgeois / Forum / 2 min. / le 28 novembre 2021

19h25

L'alliance de droite à Fribourg, un exemple pour les autres cantons ?

La course au Conseil d'Etat fribourgeois a démontré que les alliances de droite pouvaient fonctionner à la perfection. En s'unissant, le Centre, le PLR et l'UDC ont ravi une écrasante majorité.

Une réalité qui a peut-être de quoi donner de l'appétit aux autres cantons romands. Les réalités sont pourtant différentes d'un canton à l'autre.

Si à Genève ou à Neuchâtel, les partis ne souhaitent pour l'instant pas d'entente, d'autres ont essayé, sans connaître le même succès. Dans le canton de Vaud par exemple, la liste commune de l'UDC et du PLR n'avait pas permis au premier parti de suisse de remporter un siège.

>> Les explications d'Etienne Kocher dans Forum:

La droite va-telle réussir à résister à la pression de l'alliance de gauche au 2e tour? [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
L'alliance de droite fribourgeoise, un exemple pour les autres cantons ? / Forum / 41 sec. / le 28 novembre 2021

>> Le regard de Laurent Dufour dans le 19h30:

Laurent Dufour: "L'élection au Conseil d'Etat fribourgeois, une élection surprise, avec un résultat aux antipodes du 1er tour." [RTS]
Laurent Dufour: "L'élection au Conseil d'Etat fribourgeois, une élection surprise, avec un résultat aux antipodes du 1er tour." / 19h30 / 57 sec. / le 28 novembre 2021

>> L'analyse d'Hannah Schlaepfer, correspondante à Fribourg:

Hannah Schlaepfer:"Le canton de Fribourg est un canton de droite, l'alliance de droite a par ailleurs porté ses fruits." [RTS]
Hannah Schlaepfer:"Le canton de Fribourg est un canton de droite, l'alliance de droite a par ailleurs porté ses fruits." / 19h30 / 1 min. / le 28 novembre 2021

19h20

Les Verts, une épine dans le pied du PS fribourgeois ?

Même avec une alliance de gauche, les socialistes fribourgeois n'y arrivent plus. Après s'être fait siphonner 7 sièges par les Verts au Parlement, le PS doit maintenant s'incliner devant les écologistes, en cédant un de leurs deux fauteuils au gouvernement.

Une défaite amère car même si François Steiert sauve l'honneur en étant réélu, il termine à la septième et dernière place, 700 voix derrière la Verte Sylvie Bonvin-Sansonnens, alors qu'on le voyait comme la locomotive électorale de la gauche.

L'éclatant succès de l'alliance de droite

A l'inverse, l'entente bourgeoise a montré toute l'étendue de sa puissance. Ficelée il y a moins de trois semaines, l'alliance entre l'UDC, le PLR et le Centre a été un véritable rouleau compresseur dans ce second tour.

Alors que la gauche ambitionnait de renverser la majorité gouvernementale, une droite unie a réussi à faire taire les espoirs. Non seulement le Centre a réussi à sauver ses deux sièges, mais l'UDC a pu signer un retour au gouvernement. Cinq candidats et cinq élus, une victoire éclatante.

>> Les explications de Fabrice Gaudiano dans Forum:

Des flyers électoraux du PS et des Verts à Fribourg. [RTS]RTS
Les Verts, une épine dans le pied pour le PS fribourgeois ? / Forum / 2 min. / le 28 novembre 2021

16h20

La photo du nouveau Conseil d'Etat fribourgeois

La nouvelle image du Conseil d'Etat fribourgeois. De gauche à droite, Sylvie Bonvin-Sansonnens, Les Verts, Didier Castella, PLR, Jean-François Steiert, PS, Jean-Pierre Siggen, Le Centre, Olivier Curty, Le Centre, Philippe Demierre, UDC, Romain Collaud, PLR, et Danielle Gagnaux-Morel, Chanceliere d'Etat. [Jean-Christophe Bott - Keystone]La nouvelle image du Conseil d'Etat fribourgeois. De gauche à droite, Sylvie Bonvin-Sansonnens, Les Verts, Didier Castella, PLR, Jean-François Steiert, PS, Jean-Pierre Siggen, Le Centre, Olivier Curty, Le Centre, Philippe Demierre, UDC, Romain Collaud, PLR, et Danielle Gagnaux-Morel, Chanceliere d'Etat. [Jean-Christophe Bott - Keystone]

15h30

L'alliance de droite a torpillé celle de gauche

La droite conserve sa majorité au Conseil d'Etat fribourgeois. Quatre des cinq candidats de sa liste d'entente occupent les quatre premiers rangs du 2e tour dimanche. Fort de l'alliance bourgeoise, l'UDC revient à l'exécutif après 25 ans d'absence alors que le PS perd l'un de ses deux sièges en faveur des Verts.

L'alliance de gauche, qui avait pourtant placé ses cinq candidats dans les huit premiers après le 1er tour du 7 novembre, n'a pas réussi à faire élire au moins trois des quatre prétendants figurant sur son ticket.

Premier le 7 novembre, le président sortant de l'exécutif cantonal Jean-François Steiert (PS) n'est arrivé que septième dimanche, derrière la Verte Sylvie Bonvin-Sansonnens, présidente sortante du Grand Conseil, qui a fini cinquième. Les Verts opèrent ainsi leur retour au gouvernement, où siégeait entre 2012 et 2018 Marie Garnier.

Le nouvel échec de la conseillère nationale Valérie Piller Carrard (PS), après celui survenu lors de l'élection complémentaire de 2018 pour remplacer la démissionnaire Marie Garnier, constitue tout de même une petite surprise. Du coup, les socialistes ne parviennent pas à conserver une double représentation qu'il possédait depuis 1981.

Les nouveaux membres de la droite au Conseil d'Etat fribourgeoise avec de gauche a droite, Olivier Curty (Le Centre), Didier Castella (PLR) Philippe Demierre (UDC), Romain Collaud (PLR) et Jean-Pierre Siggen (Le Centre). [Jean-Christophe Bott - Keystone]Les nouveaux membres de la droite au Conseil d'Etat fribourgeoise avec de gauche a droite, Olivier Curty (Le Centre), Didier Castella (PLR) Philippe Demierre (UDC), Romain Collaud (PLR) et Jean-Pierre Siggen (Le Centre). [Jean-Christophe Bott - Keystone]

Retour de l'UDC

A droite, l'entente bourgeoise a fonctionné au-delà des attentes. Le PLR sortant Didier Castella arrive en tête de l'élection et son collègue Romain Collaud troisième. Le Centre a sauvé la mise, avec les réélections d'Olivier Curty (2e rang) et de Jean-Pierre Siggen (4e), neuvième pourtant après le 1er tour et en grand danger. Le cinquième membre de l'alliance de droite, l'UDC Philippe Demierre, termine à la sixième place.

Le Conseil d’Etat se compose donc pour la législature 2022-2026 de deux centristes, deux libéraux-radicaux, un UDC, un socialiste et une Verte. En termes de rapport de forces droite-gauche, c'est le statu quo (5-2).

Le taux de participation a atteint 41,38%, contre 37,63% il y a trois semaines.

>> L'analyse de Maurice Doucas dans le Journal de 15h00:

L'Hôtel de Ville de Fribourg, photographié en 2017. [Thomas Delley - Keystone]Thomas Delley - Keystone
L'alliance de droite triomphe à Fribourg, le PS perd un siège au gouvernement fribourgeois / Le Journal horaire / 1 min. / le 27 novembre 2021

14h55

Lise-Marie Graden, première préfète de l'histoire du canton

En remportant le district de la Sarine dimanche, la socialiste Lise-Marie Graden est devenue la première femme à occuper le poste de préfète dans le canton.

En Gruyère, c’est le PLR Vincent Bosson qui accède à la préfecture. Tout comme Christophe Wieland, également PLR, dans le Lac.

14h30

L'entente bourgeoise remporte son pari, le PS perd un siège

Après le dépouillement des 129 communes du canton, la droite a gagné son pari et conserve ainsi sa majorité au Conseil d'Etat fribourgeois.

Quatre des cinq candidats de sa liste d'entente arrivent en tête du 2e tour dimanche. L'UDC Philippe Demierre, qui se classe en 6e position, permet à son parti de revenir à l'exécutif. Retour également des Verts au Conseil d'Etat grâce à Sylvie Bonvin-Sansonnens. Le Parti socialiste, grand perdant du 2e tour, lâche de son côté un siège.

Didier Castella (PLR/sortant) 52'847
Olivier Curty (Le Centre/sortant ) 51'653
Romain Collaud (PLR)  49'745
Jean-Pierre Siggen (Le Centre/sortant) 44'185
Sylvie Bonvin-Sansonnens (Verte) 41'047
Philippe Demierre (UDC) 40'710
Jean-François Steiert (PS/sortant) 40'317

Valérie Piller Carrard (PS) 39'545
Sophie Tritten (PCS) 36'262

14h15

Gauche victorieuse en Ville de Fribourg, mais la droite reste devant

En Ville de Fribourg, c'est la gauche qui prend les 4 premiers rangs, avec Sylvie Bonvin-Sansonnens en tête.

Les résultats ne sont toutefois pas suffisants pour changer la majorité du camp bourgeois, après le dépouillement de 126 communes sur 129.

14h05

La droite continue à mener

Les résultats de 124 communes sur 129 sont connues. L'alliance bourgeoise continue à occuper les cinq premières places alors que les votes des communes de Fribourg, Grolley, Givisiez et Belfaux sont encore attendus.

Didier Castella (PLR) 47'916

Olivier Curty (Le Centre ) 46'764

Romain Collaud (PLR) 45'189

Jean-Pierre Siggen (Le Centre) 40'028

Philippe Demierre (UDC) 37'143

Sylvie Bonvin-Sansonnens (Verte) 34'507

Jean-François Steiert (PS) 33'945

Valérie Piller Carrard (PS) 33'389

Sophie Tritten (PCS) 30'176

13h50

PLR et Centre en tête à Bulle, Philippe Demierre 8ème

Les résultats de la ville de Bulle sont désormais connus. Les quatre premières places reviennent aux candidats PLR et du Centre alors que la Verte Sylvie Bonvin Sansonnens prend la 5 ème place, devant Jean-François Steiert (PS) et Valérie Piller Carrard (PS.) L'UDC Philippe Demièrre arrive 8e mais perd relativement peu de suffrages.

Après 116 communes dépouillées sur 129, les cinq première places sont cependant toujours détenues par les cinq candidats de l'alliance de droite.

13h31

La droite toujours devant après le décompte de 101 communes

Les résultats de 101 communes sur 129 sont déjà tombés. L'alliance de droite continue à mener la partie en occupant les cinq premières places, devant la Verte Sylvie Bonvin-Sansonnens (6ème) et le socialiste Jean-François Steiert, (7ème).

Didier Castella (PLR) 32'915

Olivier Curty (Le Centre ) 32'212

Romain Collaud (PLR) 31'054

Jean-Pierre Siggen (Le Centre) 27'581

Philippe Demierre (UDC) 25'964

Sylvie Bonvin-Sansonnens (Verte) 22'307

Jean-François Steiert (PS) 22'260

Valérie Piller Carrard (PS) 21'668

Sophie Tritten (PCS) 19'559

13h25

Préfet de la Sarine: Lise-Marie Graden passe en tête

Dans la course à la préfecture de la Sarine, la socialiste Lise-Marie Graden a pris une avance confortable face au centriste Christian Clément, après le vote de la commune de Fribourg.

Au total, les résultats de 19 communes sur 27 sont tombés. La femme de gauche possède 11'292 suffrages contre 8260 à son concurrent.

13h15

Election des préfets: les candidats PLR et du Centre en tête pour l'instant

En Gruyères, après le vote de 16 communes sur 26, le PLR Vincent Bosson (4255 suffrages) est largement en tête devant le socialiste Grégoire Kubski (1735 suffrages).

Dans le district de la Sarine, après le dépouillement de 18 communes sur 27, le candidat du Centre Christian Clément (5651 voix) devance de très peu la socialiste Lise-Marie Graden (5643 voix).

Dans le district du Lac enfin, le PLR Christoph Wieland (2513 voix) est devant la socialiste Julia Senti (1516 voix), après le dépouillement de 9 communes sur 18.

13h10

La droite devant mais pas encore de vote des grandes villes

Après le dépouillement de 77 communes sur 129, les candidats de l'entente bourgeoise sont toujours en tête.

Mais les trois principales villes du canton (Fribourg, Bulle et Villars-sur-Glâne), où la gauche est historiquement plus forte, n'ont pas encore donné leurs résultats.

12h55

Après 66 communes sur 129, la droite toujours en tête

Après le dépouillement de 66 communes sur 129, l'alliance de droite continue à faire la course en tête, avec Didier Castella (PLR) à la première place et l'UDC Philippe Demierre à la cinquième

Didier Castella (PLR) 19'269

Olivier Curty (Le Centre ) 19'100

Romain Collaud (PLR) 18'182

Jean-Pierre Siggen (Le Centre) 16'335

Philippe Demierre (UDC) 15'247

Jean-François Steiert (PS) 12'934

Sylvie Bonvin-Sansonnens (Verte) 12'872

Valérie Piller Carrard (PS) 12'511

Sophie Tritten (PCS) 11'259

12h50

Le PLR en tête dans la Glâne

Dans le district de la Glâne et à Romont, son chef-lieu, l'alliance de droite est gagnante.

Les PLR Didier Castella et Romain Collaud ont les deux premières places.

12h45

Pointage sur les résultats pour l'élection des préfets

En Gruyères, après le vote de 14 communes sur 26, le PLR Vincent Bosson (3588 suffrages) est largement en tête devant le socialiste Grégoire Kubski (1395 suffrages).

Dans le district de la Sarine, après le dépouillement de 12 communes sur 27, le candidat du Centre Christian Clément (2228 voix) devance de peu la socialiste Lise-Marie Graden (2055 voix).

Dans le district du Lac enfin, le PLR Christoph Wieland (1311 voix) est devant la socialiste Julia Senti (838 voix), après le dépouillement de 5 communes sur 18.

12h32

Après 30 communes, les cinq candidats de droite toujours devant

Après le dépouillement de 30 communes sur 129, les candidats de l'alliance de droite occupent toujours les cinq première places.

Didier Castella (PLR) 7660

Olivier Curty (Le Centre ) 7547

Romain Collaud (PLR) 7381

Jean-Pierre Siggen (Le Centre) 6534

Philippe Demierre (UDC) 6035

Sylvie Bonvin-Sansonnens (Verte) 5104

Jean-François Steiert (PS) 5049

Valérie Piller Carrard (PS) 4947

Sophie Tritten (PCS) 4379

12h25

L'alliance de droite en tête après les votes de 11 communes sur 129

Dans la course au Conseil d'Etat fribourgeois, les résultats de 11 communes sont déjà tombés. Pour l'instant, les candidats de l'alliance de droite occupent les 5 première place, avec le PLR Didier Castella en tête.

Didier Castella (PLR) 2758

Olivier Curty (Le Centre ) 2742

Romain Collaud (PLR) 2719

Jean-Pierre Siggen (Le Centre) 2357

Philippe Demierre (UDC). 2185

Sylvie Bonvin-Sansonnens (Verte) 1945

Valérie Piller Carrard (PS) 1868

Jean-François Steiert (PS) 1808

Sophie Tritten (PCS) 1609

Recours rejeté par le Tribunal cantonal contre l'alliance de droite

Un citoyen fribourgeois a contesté la légalité des listes déposées par les partis de droite pour le second tour de l'élection au Conseil d'Etat fribourgeois le 28 novembre. Arguant que les listes du Centre, de l'UDC et du PLR ne respectent pas la loi sur l'exercice des droits politiques car elles comptent plus de noms au second tour qu'au premier, il a déposé un recours au Tribunal cantonal.

Ce dernier a écarté ce recours, se basant sur un jugement précédent confirmé par le Tribunal fédéral. Celui-ci faisait remarquer qu'une "alliance entre partis qui font figurer sur leur propre liste électorale les noms des candidats issus de leurs rangs ainsi que ceux de leurs alliés n’est pas interdite par la loi".

Pas identique à des apparentements

Du coup, "la constitution d’une alliance entre Le Centre, le PLR et l’UDC, faisant figurer leurs cinq candidats sur chacune des trois listes, ne saurait, sur le principe, être remise en cause, tout comme d’ailleurs celle réalisée par les partis de gauche déjà lors du premier tour et renouvelée pour le second tour".

Il ne s’agit pas là d’apparentements, interdits lors d’élections communales ou cantonales. En effet, "les suffrages des électeurs sont attribués uniquement aux candidats et non pas aux listes sur lesquelles ils apparaissent".

>> Plus de détails ici: Recours contre l'alliance de droite rejeté avant le 2e tour à Fribourg

Les enjeux du 2e tour de la course au gouvernement fribourgeois

Le deuxième tour de l'élection au Conseil d'Etat fribourgeois ce dimanche met aux prises neuf candidats et candidates. L'alliance de gauche part à quatre et l'alliance de droite à cinq, avec l'ambition pour la première de gagner la majorité et pour la seconde de la garder.

Constituée dès le 1er tour, l'alliance de gauche propose quatre candidats, trois femmes et un homme, avec l'idée de décrocher une majorité des sept sièges gouvernementaux. Lors du premier tour le 7  novembre, elle a réussi à placer ses cinq candidats parmi les huit premiers, laissant au sortant centriste Jean-Pierre Siggen le neuvième rang seulement.

Les quatre candidatures sont celles du PS Jean-François Steiert, actuel président du Conseil d'Etat, premier dimanche, de la conseillère nationale Valérie Piller Carrard (4e), de la Verte Sylvie Bonvin-Sansonnens (2e) et de Sophie Tritten (8e), présidente cantonale du Centre Gauche-PCS (Parti chrétien-social).

Retrait d'Alizée Rey

Le congrès extraordinaire du PS, à Cugy (FR), a décidé de lancer deux candidats. Du coup, Alizée Rey, présidente cantonale du parti, arrivée sixième le 7 novembre, a renoncé au deuxième tour. "J'ai choisi de me retirer pour renforcer la gauche unie dans sa diversité et afin de resserrer les rangs", a-t-elle dit.

Au vu de sa première place, Jean-François Steiert fera office de locomotive pour assurer au minimum à la gauche de renouer avec la situation prévalant de 2012 à 2018 (2 PS et 1 Verte, Marie Garnier à l'époque). L'alliance peut compter sur Sylvie Bonvin-Sansonnens, solide présidente du Grand Conseil cette année.

Les Verts ont évidemment réitéré leur soutien à leur favorite. La candidature de Sylvie Bonvin-Sansonnens, qui jouit d'une bonne image au-delà de son parti, s'appuie sur la percée des Verts qui ont gagné au premier tour sept sièges au législatif pour en totaliser désormais 13.

>> Les enjeux du 2e tour expliqué dans le 19h30:

 

La gauche espère faire basculer la majorité de son côté dimanche au deuxième tour de l’élection au Conseil d’État fribourgeois [RTS]
La gauche espère faire basculer la majorité de son côté dimanche au deuxième tour de l’élection au Conseil d’État fribourgeois / 19h30 / 2 min. / le 20 novembre 2021

Alliance à droite

Partie dispersée dimanche, la droite fait à nouveau alliance, comme en 2016. Le choix doit servir à conserver la majorité au Conseil d'Etat, après le revers de Jean-Pierre Siggen. Le sort du ministre de l'instruction publique a inquiété au-delà de l'ex-PDC, sa déroute remettant en question la majorité à cinq contre deux de la droite.

Réunis en assemblée extraordinaire à Villars-sur-Glâne, les délégués centristes ont sacrifié l'un de leurs trois sièges actuels au gouvernement. Exit donc Luana Menoud-Baldi (10e) avec une concentration des forces sur Olivier Curty (5e), bénéficiant du vote alémanique, et Jean-Pierre Siggen, en difficulté.

Ce dernier pourrait ainsi sauver son fauteuil, lui qui siège à l'exécutif depuis 2013, en remplacement d'Isabelle Chassot. Tout dépendra de la vigueur de l'alliance avec les libéraux-radicaux, en verve dimanche avec le sortant Didier Castella (3e) et Romain Collaud (7e), et avec l'UDC, dont les quatre candidats figuraient de la 11e à la 14e place.

PLR rassembleur

Le PLR a sans surprise décidé de maintenir ses deux poulains. Le parti profite d'une dynamique qui lui a fait gagner deux sièges au Grand Conseil, succès qui intervient deux ans après les élections fédérales et le gain d'un siège au Conseil des Etats par Johanna Gapany.

Quant à l'UDC, elle s'estime "légitimée" à figurer au deuxième tour, et a choisi de lancer Philippe Demierre (11e) dans la bataille, mieux classé des siens au 1er tour. Pour rappel, le parti n'est plus présent au sein du Conseil d'Etat depuis 25 ans.

La mécanique retenue par les partis bourgeois vise à garder la majorité de droite à l'exécutif (trois centristes, deux PLR et deux PS pour l'heure), avec l'ambition minimale de gagner quatre sièges. Paradoxe, le Centre, malgré ses déboires du 1er tour, a retrouvé son rang de premier parti cantonal au Grand Conseil, au détriment du PS.

>> Plus de détails ici: Alliance contre alliance pour le Conseil d'Etat fribourgeois

Le grand débat du 2e tour

L'émission Forum a organisé un grand débat avec les neuf candidats et candidates au second  tour.

Le grand débat - Deuxième tour des élections fribourgeoises [RTS]
Le grand débat - Deuxième tour des élections fribourgeoises / Forum / 35 min. / le 19 novembre 2021

1er tour: revoir les débats des candidates et candidats au Conseil d'Etat

Durant une semaine, avant le premier tour, la RTS avait proposé des débats entre les candidates et candidats au Conseil d'Etat fribourgeois. A revoir sur cette page:

Les débats des candidates et candidats au Conseil d'Etat à Fribourg

Le dossier des élections cantonales fribourgeoises