Modifié

Fribourg se dote d'un crédit de 21 millions pour réaliser sa transition climatique

Le canton de Fribourg a voté ce matin son plan climat pour les cinq prochaines années [RTS]
Le canton de Fribourg a voté ce matin son plan climat pour les cinq prochaines années / 12h45 / 1 min. / le 10 septembre 2021
Le climat a rythmé la journée du Grand Conseil fribourgeois vendredi. Il a voté un crédit de 21 millions de francs pour mettre en œuvre le Plan climat cantonal entre 2022 et 2026. Il a ensuite refusé une motion populaire des grévistes du climat, qui demandait un investissement de 500 millions.

Loin du tumulte des grandes manifestations, c'est dans le feutré du Grand Conseil que les députés et les députées du canton de Fribourg, fidèles à la politique des petits pas adoubée par l'exécutif, ont entériné un budget de 21 millions de francs par 93 voix contre 1. Un montant suffisant pour placer le canton dans les bons élèves, selon le gouvernement.

Car ce plan fribourgeois constitue une première sur le plan cantonal. Fribourg engagera au total 22,8 millions pour le climat jusqu'en 2026, sachant que 1,25 million figure déjà au budget 2021 et que 540'000 francs proviennent du plan de relance lié à la pandémie.

Rapporteuse de la commission ad hoc, la députée verte Christa Mutter a appelé à faire corps derrière le sujet. Les travaux préparatoires ont permis d'apporter une enveloppe financière accrue, et de constater que les ressources de l'Etat étaient insuffisamment dotées pour l'heure.

Motion de Grève du Climat rejetée

"La politique climatique porte sur l'ensemble des tâches et activités de l'Etat", a relevé le président du Conseil d'Etat Jean-François Steiert. Soulignant l'urgence de la situation, qui doit "nous interpeller", il faut plus que jamais appliquer la politique ambitieuse du canton, a dit le ministre de l'environnement.

Dans les rangs des mouvements climatiques, l'heure est toutefois à la déception. En effet, les mouvements Grève du Climat et Grands-parents pour le climat avaient présenté en parallèle une motion populaire munie de 800 signatures et exigeant 500 millions de francs pour soutenir les mesures en faveur du climat.

Mais cette proposition, qui assumait une amplitude considérable avec les objectifs gouvernementaux destinés à remettre l’urgence au centre des débats, a été rejetée par 52 voix contre 33.

Des millions pour les bâtiments et les transports

Conformément à l’orientation donnée par le Conseil d’Etat, le plan se décline en deux volets (adaptation et atténuation), huit axes stratégiques et 115 mesures. Un premier objectif vise à réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. L'objectif passera ensuite à zéro émission nette pour 2050.

Le Conseil d'Etat a rappelé que les 22,8 millions destinés au plan climat, bien que modestes aux yeux de certains députés, s’ajoutent à d’autres sommes affectées à des stratégies en faveur de l'environnement. Ainsi, 120 millions de francs sont notamment prévus pour assainir les bâtiments et 118 millions pour favoriser les mobilités douces.

Le gouvernement a également rappelé que ses actions étaient coordonnées avec ses partenaires que sont la Confédération, les cantons et les communes. Pour l'heure, Fribourg, qui a annoncé mercredi la mise en consultation de l'avant-projet d'une première loi cantonale sur le climat de Suisse, fait figure de pionnier en la matière.

>> Lire aussi: L'ébauche de la loi climatique fribourgeoise en consultation

ats/jop

Publié Modifié