Modifié

Fribourg veut mieux encadrer son offre de logements en ligne

Une personne regarde la page d'accueil du site Airbnb. [Gaetan Bally - KEYSTONE]
Le canton de Fribourg veut mieux encadrer son offre de logements en ligne / La Matinale / 1 min. / le 26 juillet 2021
Le canton de Fribourg va se doter d'un inventaire des hébergements disponibles en ligne, de type Airbnb. Le canton a déjà conclu un accord avec la multinationale américaine, mais il veut aller plus loin afin d'obliger tous les logeurs qui passent par le numérique à se soumettre au paiement de la taxe de séjour.

Fribourg fait déjà partie des pionniers en Suisse à avoir conclu, en janvier 2020, un accord avec la société américaine Airbnb. Il s'agit d'un grand pas pour l'encaissement de la taxe de séjour, mais cela ne suffit pas pour le canton.

>> Relire: La taxe de séjour perçue par Airbnb, un gain bienvenu pour les cantons

De nombreux hébergeurs commerciaux numériques passent en effet encore sous le radar. "C'est indispensable que l'on ait une liste exhaustive de tous ces hébergements pour ne pas être en concurrence avec les hôtels", argumente la députée socialiste Solange Berset.

Obligation de s'annoncer à l'Etat

Pour obtenir cette égalité de traitement entre hôteliers virtuels et hôteliers traditionnels, l'Etat propose d'accepter un instrument parlementaire qui réclame un meilleur encadrement de l'offre d'hébergements en ligne.

"On vise une transparence dans les données des hébergeurs", explique le directeur de l'Union fribourgeoise du tourisme Pierre-Alain Morard. Ce dernier souhaite travailler avec la nouvelle loi sur le tourisme actuellement en consultation afin de "fournir un inventaire des hébergeurs du canton pour permettre aux communes d'avancer".

Concrètement, ce texte propose d'obliger tous les logeurs à s'annoncer et à encaisser la taxe de séjour via une interface étatique.

Fabrice Gaudiano/iar

Publié Modifié