Modifié

Des citoyens se regroupent dans une association pour s'opposer au Grand Fribourg

Le Grand Conseil fribourgeois a voté une loi pour permettre aux députés fribourgeois de siéger à distance. [Adrien Perritaz - Keystone]
L'opposition à la fusion du Grand Fribourg s'organise / La Matinale / 1 min. / le 4 janvier 2021
La fusion du Grand Fribourg ne fait pas l'unanimité. Des citoyens habitant les communes concernées se sont regroupés autour d'une association d'opposants. Les habitants des neuf communes impliquées se prononceront le 26 septembre de manière consultative sur le projet.

L'association "NON à la fusion du Grand Fribourg" a été constituée le 21 décembre à Villars-sur-Glâne, a indiqué mardi son président Ian Peiry dans un communiqué. Forte d'une quinzaine de membres, elle entend créer un réel débat autour de ce projet, regrettant en l'état le "manque de transparence".

Les opposants se montrent critiques sur plusieurs aspects comme l'introduction du bilinguisme, l'"opacité" des données financières ou la centralisation du service public.

Le projet prévoit la fusion de neuf communes dans une entité à 75'000 habitants, dont 38'000 pour la seule ville de Fribourg. Hormis le chef-lieu cantonal, les autres communes concernées sont Avry, Belfaux, Corminbœuf, Givisiez, Granges-Paccot, Marly, Matran et Villars-sur-Glâne. En cas d'acceptation, la fusion n'interviendrait pas avant le 1er janvier 2023.

ats/ther

Publié Modifié