Modifié le 09 février 2020 à 14:22

Plusieurs communes vont fusionner dans le canton de Fribourg

La campagne pour l'élection complémentaire au Conseil d'Etat fribourgeois est restée calme (ici l'Hôtel de Ville de Fribourg).
Les fusions de communes sont encouragées par le Canton. Ici, l'hôtel de ville de Fribourg, siège du Grand Conseil. [Thomas Delley - AP/Keystone]
Les citoyens de plusieurs communes fribourgeoises ont accepté dimanche des projets de fusion. Arconciel, Ependes et Senèdes formeront une nouvelle entité tandis que Surpierre et Cheiry se regrouperont également dès 2021.

Les citoyens d'Arconciel, Ependes et Senèdes (FR), dans le district de la Sarine, ont accepté la fusion de leurs communes. La nouvelle entité de 2400 habitants prendra le nom de Bois-d'Armont, un nom provenant d'un massif forestier.

Les communes ont avalisé la fusion avec un taux de oui de 85,9% pour Arconciel, de 76,3% pour Ependes et de 90% pour Senèdes. L'opération devrait être effective le 1er janvier prochain. La nouvelle commune affichera une superficie de 12,3 kilomètres carrés.

Cinq villages réunis

Les citoyens de Surpierre et de Cheiry (FR), dans le district de la Broye, ont accepté eux aussi de voir leurs communes fusionner. La population de la nouvelle entité atteindra 1100 habitants, répartis dans cinq villages.

Après plusieurs tentatives, les deux communes de l'enclave fribourgeoise en terre vaudoise ont finalement dit oui cette fois à la fusion, à hauteur de 77,6% pour Surpierre et de 79,6% pour Cheiry. Celle-ci prendra aussi effet le 1er janvier prochain et se nommera Surpierre.

Refus d'une commune

Par ailleurs, les communes fribourgeoises d'Autigny et de La Brillaz, dans le district de la Sarine, ne fusionneront pas. La faute aux citoyens de La Brillaz qui ont rejeté l'opération par 56,2% des voix.

Quant aux citoyens d'Autigny, ils ont avalisé la fusion avec une très large majorité de 81,2%. La nouvelle commune aurait rassemblé 2800 habitants. L'opposition du côté de La Brillaz est notamment venue d'un petit groupe de citoyens, qui s’est constitué après les séances d’information tenues en début d’année.

ats/gma

Publié le 09 février 2020 à 13:56 - Modifié le 09 février 2020 à 14:22

Les Bernois en passe d'accepter de céder Clavaleyres

Les citoyens bernois devraient accepter très largement de céder Clavaleyres au canton de Fribourg. Après le oui des Fribourgeois à 96,2%, selon un résultat définitif, la petite commune de moins de 50 habitants pourra fusionner avec Morat (FR).

Après le dépouillement des votes dans 6 des 10 arrondissements administratifs du canton, les Bernois disent vouloir transférer Clavaleyres à une majorité écrasante très large de 87,7%.