Modifié

Fribourg abandonne définitivement la pisciculture d'Estavayer

Le canton de Fribourg abandonne le projet de pisciculture d’Estavayer: interview de Didier Castella [RTS]
Le canton de Fribourg abandonne le projet de pisciculture d’Estavayer: interview de Didier Castella / Forum / 4 min. / le 17 décembre 2019
Le canton de Fribourg a confirmé mardi la fermeture de sa pisciculture d'Estavayer-le-Lac pour créer une entité intercantonale avec Neuchâtel et Vaud à Colombier (NE). Le site a fait l'objet de manquements et de négligences.

Comme l'annonçait la RTS le 3 décembre, la pisciculture d'Estavayer sera abandonnée avant même d'avoir vraiment servi. L'échec du projet laisse un coût de près de 2,3 millions de francs au canton.

>> Lire également: Minée par les défauts, la pisciculture d'Estavayer sera abandonnée

La solution, moins coûteuse pour le canton qu'une remise en état, a été présentée mardi à Fribourg par les conseillers d'Etat Jean-François Steiert et Didier Castella, en charge respectivement des constructions et de l'agriculture. Le partenariat assurera une concentration des moyens sur le site de Colombier, au bord du lac de Neuchâtel lui aussi.

Constat d'échec

"Il n'est jamais agréable d'annoncer la fin d'un projet avec un constat d'échec", a relevé Didier Castella. Le dossier de résolution du problème a nécessité un gros engagement humain, a précisé le magistrat PLR. La facture finale pour le contribuable fribourgeois atteint 2,282 millions de francs, avec des crédits initiaux de 2,44 millions votés par le Grand Conseil.

Le coût total d'une rénovation sur la base du projet initial se monterait à près de 1,53 million de francs. La somme se décompose en 657'000 francs pour la remise en état, 258'000 francs pour l'appareillage et le mobilier ainsi que 611'000 francs pour répondre aux besoins supplémentaires des utilisateurs. Sans compter les 180'000 francs pour l'exploitation annuelle.

Le site de Colombier, dont la solution de partenariat à trois est venue en mai du canton de Neuchâtel, sera moins onéreux. Les coûts annuels revenant au canton de Fribourg sont estimés à 63'000 francs jusqu'en 2022, puis à 47'000 francs. Le fonctionnement global revient à 140'000 francs par an, personnel compris, avec un investissement unique de 145'000 francs sur trois ans.

Arrêt quasi immédiat

Inaugurée à l'automne 2016, avec retard en raison d'oppositions, la pisciculture d'Estavayer-le-Lac a vu son activité déjà cesser en 2017, en raison d'un problème d'eau qui n'était pas pompée suffisamment en profondeur. La situation a conduit au lancement en décembre 2017 d'une enquête administrative suite aux dysfonctionnements des installations staviacoises.

Les enquêtes, technique et administrative, ont démontré que le mauvais fonctionnement est dû à des défauts de conception et de réalisation, a expliqué Jean-François Steiert. En plus des lacunes conceptuelles et techniques, elles ont aussi constaté des défauts de construction, qui ne sont cependant pas à l’origine du non-fonctionnement de la pisciculture.

Des manquements et des négligences ont été relevés tant dans l’organisation du projet que dans la réalisation des infrastructures, a détaillé le magistrat socialiste. Il n’y a toutefois eu aucune infraction à des normes, des lois ou des directives internes.

>> Les explications de Jean-François Steiert dans le 12h45:

La pisciculture d'Estavayer-le-lac finalement abandonnée. Les explications de Jean-François Steiert, conseiller d'Etat fribourgeois. [RTS]
La pisciculture d'Estavayer-le-lac finalement abandonnée. Les explications de Jean-François Steiert, conseiller d'Etat fribourgeois. / 12h45 / 51 sec. / le 17 décembre 2019

ats/gma

Publié Modifié