Publié le 29 novembre 2019 à 13:08

Pétition pour la gratuité des transports publics dans le canton de Fribourg

L'idée est de valoriser les transports publics et d'aider les jeunes.
Une pétition demande la gratuité des transports publics fribourgeois pour les jeunes Le 12h30 / 1 min. / le 29 novembre 2019
Munie de 1750 signatures, une pétition en faveur de la gratuité des transports publics dans le canton de Fribourg a été déposée cette semaine à la Chancellerie d'Etat. Elle est portée par les Jeunes POP du canton.

Intitulée "Pour la gratuité des transports publics dans le canton de Fribourg pour les étudiants et les apprentis", cette pétition vise à aider des jeunes qui n'ont pas beaucoup de moyen et de promouvoir les transports publics. La mesure devrait concerner quelque 70'000 personnes selon ses auteurs.

L'idée est de valoriser les transports publics et d'aider les jeunes écoliers, apprentis et étudiants qui ont - pour un certain nombre d'entre eux - des problèmes financiers.

L'exemple de plusieurs villes européennes

Pour élaborer leur texte, les jeunes POP fribourgeois se sont inspirés de ce qui se fait déjà ailleurs en Europe. "On a observé ce qui s'est déjà fait dans d'autres villes, Dunkerque, Aubagne ou Tallin en Estonie", explique leur présidente Inès Marthaler dans le 12h30. "On est entré en contact avec leur population pour voir ce qu'elle en pensait. Et dans ces villes, même les partis les plus à droite politiquement - qui sont généralement opposés à cette proposition - ont dû se rendre à l'évidence qu'il s'agissait d'une très bonne idée finalement pour la ville ou pour le pays au Luxembourg."

Une idée similaire avait déjà été votée par le législatif de la ville de Fribourg, qui a distribué aux élèves des abonnements annuels pour le périmètre de l'agglomération. Leur valeur de 459 francs, multipliée par les 70'000 élèves concernés, représente une dépense de plus de 32 millions de francs.

Réinvestir les bénéfices des TPF

"C'est clair que cela a un coût", concède Inès Marthaler. Mais les Transports publics fribourgeois (TPF) font du bénéfice, fait-elle remarquer en s'interrogeant: "Comment réinvestir de bénéfice? Pour nous, il s'agit surtout de choisir où on va investir les sous et donc pourquoi pas - plutôt que d'économiser à tout prix - investir dans la formation, les familles et l'écologie."

Avec cette pétition, le gouvernement fribourgeois est interpellé et devra donc apporter sa réponse.

Maurice Doucas/oang

Publié le 29 novembre 2019 à 13:08