Publié

Un syndicat oeuvre pour une CCT du personnel des crèches fribourgeoises

Des enfants dans une crèche. [Christian Beutler - Keystone]
Fribourg veut instaurer une convention collective de travail pour le personnel de ses crèches / Le 12h30 / 2 min. / le 15 septembre 2019
Le Syndicat des services publics veut instaurer une convention collective de travail pour le personnel des crèches du canton de Fribourg. Il leur a envoyé un questionnaire la semaine dernière, pour faire l'inventaire des besoins et revendications.

"Nous avons lancé un premier questionnaire pour avoir une idée plus détaillée des conditions de travail dans les crèches à Fribourg", explique Virginie Bürri, secrétaire syndicale au SSP Fribourg. Car si le syndicat constate avoir reçu "des retours individuels dans certaines crèches où cela ne se passe pas très bien", il aimerait surtout, de manière plus globale savoir ce qu'il se passe dans les crèches, "quel type de règlement est appliqué, quelles sont les conditions de travail".

Le personnel est donc invité à répondre jusqu'à mi-octobre à cet état des lieux, en transmettant des informations sur leurs conditions de travail, de salaire et d'encadrement au comité SSP-crèche.

"Le but de ce questionnaire est aussi que le personnel puisse émettre un certain nombre de revendications, ou en tout cas qu'ils puissent nous dire quelles sont les améliorations qui sont importantes pour eux", poursuit Virginie Bürri.

Reconnaître et valoriser le niveau de qualification

"Les conditions de travail dans les crèches sont précaires et ont tendance à être remises en question afin de faire des économies", indiquait mardi le SSP Fribourg. Le constat a un impact sur l'encadrement des enfants ainsi que sur les conditions de travail du personnel, estime le syndicat.

Encore largement féminisé, le travail de prise en charge collective des jeunes enfants a été longtemps perçu comme une tâche nécessitant peu de qualifications, précise le SSP. Selon lui, "les professions de l'enfance exigent un niveau de qualification qui doit être reconnu et valorisé".

Au-delà de ce questionnaire, le SSP veut mobiliser en vue d'une CCT. Contrairement à Vaud et Genève, par exemple, il n'existe pas un tel document pour le secteur de la petite enfance à Fribourg. Une CCT permettrait d'améliorer les conditions de travail, de salaire et d'accueil, "valorisant ainsi un domaine qui reste peu reconnu".

Fabrice Gaudiano/jvia

Publié