Modifié le 13 septembre 2019 à 21:26

Un master en médecine pour lutter contre la pénurie de généralistes

Les étudiants en médecine pourront pour la première fois poursuivre leurs études jusqu’au Master à Fribourg.
Les étudiants en médecine pourront pour la première fois poursuivre leurs études jusqu’au Master à Fribourg. 19h30 / 2 min. / le 13 septembre 2019
L'Université de Fribourg propose désormais un master en médecine humaine. Inaugurée officiellement vendredi, la filière réunira 40 étudiants dès la rentrée universitaire de cet automne.

Ce master a été créé pour répondre à la pénurie de médecins de famille dans le canton, rappelle l'Université de Fribourg. Avec 0,61 praticien pour 1000 habitants, Fribourg pointe en effet à l'avant-dernière place des cantons suisses, selon les chiffres de 2017 de l'Observatoire de la santé.

Quarante étudiants

Dès cet automne, ils seront 40 à entamer leur cursus dans un nouveau bâtiment sur le site de l'HFR. Leur formation, d'une durée de trois ans, les mènera vers l'examen fédéral de médecine humaine. "Cette coloration médecine de famille amènera les étudiants au même diplôme en médecine humaine que dans les autres facultés de médecine suisses", précise l'Université de Fribourg.

Les études prendront différentes formes. Une durée "particulièrement élevée" de stages dans des cabinets de médecins de famille est notamment prévue, poursuit le communiqué. De nombreux enseignements dispensés par des médecins de premier recours, exerçant parallèlement en cabinet, seront également dispensés.

Crédit de 33 millions

Le projet est mené en collaboration avec l'Hôpital fribourgeois (HFR) et le Réseau fribourgeois de santé mentale (RFSM). Il a été validé en 2016 par le Conseil d'Etat et le Grand Conseil, qui a voté un crédit d'engagement de 33 millions de francs portant jusqu'en 2022.

A moyen terme, le coût annuel de fonctionnement de ce master est estimé à un peu moins de 6 millions de francs, précise l'Université de Fribourg. D'ici 2020, une soixantaine de postes en équivalent plein temps devraient être créés, dont huit de professeurs.

ats/jfe

Publié le 13 septembre 2019 à 20:43 - Modifié le 13 septembre 2019 à 21:26