Modifié le 29 août 2019 à 13:49

Fribourg veut mieux accompagner ses exploitations agricoles en difficulté

Les cantons veulent de bonnes perspectives d'avenir pour les paysans.
Fribourg présente de nouvelles mesures pour soutenir les paysans en détresse Le 12h30 / 1 min. / le 29 août 2019
Le canton de Fribourg renforce son dispositif d'accompagnement des exploitations agricoles. La volonté répond à des conditions d'exercice de la profession devenues notablement plus difficiles ces 20 dernières années.

Deux Directions sont associées, celle de la santé et des affaires sociales (DSAS) et celle de l'agriculture (DIAF), dans le programme présenté jeudi à Grangeneuve (FR) par les conseillers d'Etat Anne-Claude Demierre et Didier Castella. "Le secteur a subi des mutations structurelles importantes", a relevé la première.

"Les attentes liées à la politique agricole fédérale et aux marchés ont amené une pression grandissante", a précisé Anne-Claude Demierre. Il en a découlé des tensions professionnelles et privées. L'objectif du renforcement du dispositif instauré en 1999 vise à éviter le recours à l'aide sociale et à répondre aux difficultés sociales.

Deux fois plus de burnout que la moyenne

Les agriculteurs souffrent de soucis touchant aux finances, à la relève intrafamiliale, à l'isolement social et à l'état de santé physique et psychique. En découlent des conflits familiaux. Les conditions d'exercice de la profession impliquent 50 heures de travail hebdomadaire dans les deux tiers des exploitations.

Le métier est par ailleurs affecté par deux fois plus de burnout (épuisement professionnel) que la moyenne suisse, a ajouté Anne-Claude Demierre. Face à ce constat, le canton de Fribourg propose de mettre en oeuvre un catalogue de plusieurs mesures pour améliorer le dispositif de 1999.

Didier Castella a énuméré dans la foulée quatre points autour desquels le renforcement va se déployer: un réseau de sentinelles pour pouvoir intervenir le plus tôt possible, une cellule d'écoute avec une garantie de la confidentialité, un suivi des cas et un réseau de mentors.

>> Ecouter le sujet du 12h30

Les cantons veulent de bonnes perspectives d'avenir pour les paysans.
Gaëtan Bally - Keystone
Le 12h30 - Publié le 29 août 2019

ats/pym

Publié le 29 août 2019 à 10:22 - Modifié le 29 août 2019 à 13:49