Modifié

Villars-sur-Glâne (FR) menacée par la réforme fiscale des entreprises

La réforme fiscale des entreprises a été acceptée par les cantons, mais certaines communes pourraient en payer le prix [RTS]
La réforme fiscale des entreprises a été acceptée par les cantons, mais certaines communes pourraient en payer le prix / 19h30 / 2 min. / le 13 juillet 2019
Les cantons votent les uns après les autres pour savoir quel doit être le taux d'imposition pour les entreprises. Dernier exemple en date, le canton de Fribourg, qui a accepté fin juin un nouveau projet. Mais certaines communes ont beaucoup à perdre, exemple à Villars-sur-Glâne (FR).

Il y a quelques jours, le conseiller d'Etat fribourgeois Georges Godel s'offrait une descente triomphale de la rue de Lausanne, après avoir convaincu 56% de la population du bien-fondé de la réforme fiscale des entreprises.

Un nouveau projet qui s'axe sur deux lignes principales: la fin des statuts spéciaux et un taux d'imposition qui passe de 19,8% à 13,7%.

Pour le gouvernement, l'enjeu était à la hauteur du soulagement: "Je suis très satisfait, et je remercie surtout les Fribourgeoises et les Fribourgeois", exprimait ainsi Georges Godel, au micro de la RTS.

Villars-sur-Glâne, grande perdante de la réforme

Pas sûr pourtant que quelques kilomètres plus à l'ouest, on ait beaucoup goûté à ces remerciements. En effet, à Villars-sur-Glâne, troisième commune du canton, le service des finances s'inquiète.

Très dépendante de ses entreprises, Villars-sur-Glâne apparaît comme la grande perdante de la réforme, elle pourrait voir 6 millions de francs de recettes fiscales lui échapper.

"On a planché sur les dépenses, on a planché sur les recettes, mais on ne peut pas réduire massivement les dépenses d'une commune comme Villars-sur-Glâne, parce qu'on a des dépenses liées, parce qu'on est quand même une commune centre avec des charges importantes, donc il faudra bien se poser la question des revenus et donc d'une éventuelle hausse fiscale", concède Olivier Carrel, conseiller communal.

Un atout précieux menacé

Car Villars-sur-Glâne bénéficie encore pour l'heure d'un taux d'imposition bas pour les personnes physiques, qui est près de dix points en-dessous de la moyenne. Un atout précieux qui est désormais menacé.

La commune ne devrait même pas pouvoir compter sur les 2,8 millions de francs que l'Etat lui avait prévu. La clé de répartition des compensations pourrait en effet changer.

Georges Godel continue quant à lui à estimer que cette réforme était "nécessaire". Il assure que les pertes des communes sont presque nulles et qu'elles seront compensées par la péréquation. Il confirme par ailleurs qu'il n'y aura pas de coupes dans les prestations sociales.

Symbole des difficultés administratives engendrées par la réforme fiscale des entreprises, Villars-sur-Glâne espère aujourd'hui un geste des autorités. Des rencontres sont prévues au cours des prochains mois.

>> Revoir l'intervention du conseiller d'Etat fribourgeois Georges Godel dans le 19h30:

Georges Godel : "Les pertes des communes sont égales à presque zéro et elles sont compensées par la péréquation." [RTS]
Georges Godel : "Les pertes des communes sont égales à presque zéro et elles sont compensées par la péréquation." / 19h30 / 2 min. / le 13 juillet 2019

Sujet TV: Melchior Oberson

Adaptation web: Tristan Hertig

Publié Modifié