Modifié

Le Conseil d'Etat fribourgeois mobilisé en faveur de la réforme fiscale

Les Fribourgeois voteront le 30 juin prochain sur la réforme fiscale cantonale. Explications Jean-Pierre Siggen, président CE. [RTS]
Les Fribourgeois voteront le 30 juin prochain sur la réforme fiscale cantonale. Explications Jean-Pierre Siggen, président CE. / 12h45 / 49 sec. / le 27 mai 2019
Le Conseil d'Etat fribourgeois lance la campagne en vue de la votation du 30 juin sur le volet cantonal de la réforme de la fiscalité des entreprises. L'enjeu est de taille pour le canton, a insisté le président de l'exécutif Jean-Pierre Siggen.

"L'objet fait partie de ceux qui marquent une législature", a indiqué lundi à Fribourg le magistrat démocrate-chrétien lors d'une conférence de presse réunissant le Conseil d'Etat in corpore. Et c'est sous le slogan "une réforme fiscale équilibrée pour un canton fort" que l'exécutif cantonal veut convaincre le peuple fribourgeois.

"Il s'agit de proposer des conditions cadres qui évitent un exode des entreprises à statut fiscal spécial vers d'autres cantons", a dit Jean-Pierre Siggen, en charge de l'instruction publique. Et cet ailleurs, pour "aller voir si l'herbe est plus verte", se situe avant tout dans les cantons de Vaud, de Genève et de Neuchâtel.

"Milliers d'emplois"

Olivier Curty a rappelé l'enjeu pour le canton. "Ce sont plusieurs centaines d'entreprises, représentant 3000 emplois directs, sans compter des milliers d'emplois indirects", a expliqué le ministre de l'économie. Sept entreprises, générant un millier d'emplois, dont 700 dans le Grand Fribourg, sont concernées en particulier.

"Ces grands acteurs ont déjà préparé des plans B en cas de refus", a averti Georges Godel, le grand argentier cantonal. Il était aussi capital pour eux que la votation tombe le 30 juin, et pas plus tard, pour des motifs de planification financière. Au-delà, les conseillers d'Etat se sont succédé pour rappeler les mesures d'accompagnement.

L'occasion de souligner pour Maurice Ropraz que la réforme était équilibrée. "Les impôts des personnes physiques n'augmenteront pas, contrairement à ce qu'affirment les opposants", a noté le ministre de la justice. "Le dynamisme du canton dépend de la réforme fiscale pour assurer les prestations de service public", a complété Georges Godel.

ats/vkiss

Publié Modifié