Modifié le 11 février 2019 à 18:55

Les Verts fribourgeois sans figure de proue pour les élections fédérales

Sylvie Bonvin-Sansonnens privilégie les élections cantonales 2021.
Les Verts fribourgeois sans figure de proue pour les élections fédérales Forum / 2 min. / le 11 février 2019
Sylvie Bonvin-Sansonnens ne sera pas candidate des Verts fribourgeois aux élections fédérales d'octobre, a appris la RTS. C'est un coup dur pour son parti, dont elle incarnait la locomotive.

Malgré les sollicitations internes et les attentes de l'électorat de gauche, la Broyarde préfère concentrer ses efforts sur les prochaines élections cantonales, en 2021, où elle visera un fauteuil de conseillère d'Etat.

Le temps de l'élection complémentaire au gouvernement cantonal, l'an dernier, Sylvie Bonvin-Sansonnens était devenue la nouvelle figure de proue des Verts fribourgeois. Elle avait échoué de peu à succéder à sa collègue écologiste démissionnaire Marie Garnier mais sa campagne avait marqué les esprits. En quelques mois, la Broyarde avait réussi à s'imposer comme la candidate numéro un de son parti et donc légitimement papable dans les échéances électorales à venir.

Agenda personnel incompatible

Avant de viser le Conseil d'Etat fribourgeois en 2021, Sylvie Bonvin-Sansonnens sera présidente du Grand Conseil cette année-là, ce qui pourrait être décisif en termes de visibilité médiatique.

"Mes collègues m'ont bien élue à ce poste et cela fait 18 ans qu'aucun Broyard n'a été élu à cette fonction, donc je vais honorer ce mandat", a-t-elle expliqué dans l'émission Forum. "Ensuite, il y a ce rendez-vous que m'ont donné les Fribourgeoises et les Fribourgeois pour l'élection complémentaire [de 2018], ces 20'000 personnes qui ont voté pour moi et qui m'ont dit qu'on se retrouvera en 2021. Et je serai là."

>> Ecouter l'interview de Sylvie Bonvin-Sansonnens dans Forum:

Sylvie Bonvin-Sansonnens portait les espoirs de son parti pour les élections fédérales.
Cyril Zingaro - Keystone
Forum - Publié le 11 février 2019

La politique n'est pas un jeu de chaises musicales

C'est en tout cas une mauvaise nouvelle pour les Verts fribourgeois, dont la liste est pénalisée. Car, depuis la disparition politique prématurée de Marie Garnier, Sylvie Bonvin-Sansonnens est devenue une "rockstar" dans la gauche fribourgeoise. Elle incarne la relève dont la section cantonale des Verts aurait besoin pour - peut-être - percer à Berne.

Sylvie Bonvin-Sansonnens est cependant persuadée que son parti respecte ses décisions personnelles. "Je n'envisage pas la politique comme un jeu de chaises musicales, ce n'est pas dans ma conception, mon engagement, de me jeter sur le premier siège venu", poursuit-t-elle.

La députée s'est en revanche proposée pour codiriger la campagne avec son collègue Julien Vuilleumier, président du Conseil général de la Ville de Fribourg, et se dit certaine que son parti réussira à décrocher un siège au Conseil national."

Soulagement au PS et au PDC

A priori, le choix de la politicienne est une bonne option pour accéder au gouvernement fribourgeois. Elle avait réussi l'exploit de fédérer de nombreuses voix socialistes et démocrates-chrétiennes l'an dernier. Et en n'interférant pas dans le futur scrutin fédéral, elle soulage de toute évidence tant les socialistes que le PDC: sans sa candidature, les deux multiplient leurs chances de conserver leurs deux sièges au Conseil national.

Fabrice Gaudiano/oang

Publié le 11 février 2019 à 18:51 - Modifié le 11 février 2019 à 18:55