Modifié le 21 janvier 2019 à 14:42

Des collégiens fribourgeois veulent bannir l'avion des voyages d'étude

Les collégiens fribourgeois lancent une pétition pour interdire l'avion dans les voyages d'étude.
Des collégiens fribourgeois veulent bannir l'avion des voyages d'étude Le 12h30 / 1 min. / le 21 janvier 2019
Des collégiens fribourgeois ont lancé lundi une pétition pour interdire, dès la prochaine rentrée scolaire, le déplacement en avion lors des voyages d'étude, a appris la RTS. Tous les gymnasiens de la ville de Fribourg ont reçu le document.

"Diminuons notre impact sur le climat: interdisons les avions dans les voyages d'étude", dit l'intitulé de la pétition qui circule dans toutes les boîtes aux lettres électroniques des élèves des collèges de Sainte-Croix, Gambach et Saint-Michel.

L'e-mail, signé par cinq étudiants, indique que renoncer à l'avion pour les voyages d'étude ne serait pas un grand bouleversement, puisqu'il suffira de prendre le train pour atteindre la destination souhaitée.

Moins de légitimité

"L’avion nous permet d’aller plus loin que le train, il est vrai, mais son coût écologique est bien plus élevé. Il faut se poser les bonnes questions, quel est le but d’aller très loin? Sommes-nous obligés de faire des milliers de kilomètres pour qu'un voyage d’étude soit réussi?", questionne le comité d'élèves à l'origine de la pétition.

Les étudiants fribourgeois ajoutent que les voyages d'étude ne durent que quelques jours et qu'ils ont donc encore "moins de légitimité à avoir un fort coût écologique".

Pour donner l'exemple, ces collégiens veulent proposer une action simple et concrète afin de diminuer leur empreinte carbone. Ils invitent leurs camarades à signer la pétition avant de transmettre la demande aux recteurs des trois gymnases fribourgeois.

Les jeunes se mobilisent

Cette initiative s'inscrit dans le sillage de la manifestation de vendredi dernier en faveur du climat: ils étaient un millier d'étudiants à Fribourg à défiler pour défendre le climat. Les collégiens fribourgeois veulent agir pour montrer à leurs aînés que l'action de la semaine passée n'était pas un prétexte pour manquer l’école.

L'idée est de prouver aux dirigeants et au peuple suisse que, par ce genre de petites actions, la jeunesse est bien décidée à réagir face au problème climatique.

Fabrice Gaudiano/gma

Publié le 21 janvier 2019 à 12:49 - Modifié le 21 janvier 2019 à 14:42