Modifié le 16 janvier 2019 à 16:39

Près de 14 millions seront investis pour fluidifier le trafic à Bulle (FR)

Le carrefour entre la rue de Riaz et la Rue du Château-d'En-bas à Bulle.
Bulle (FR) va investir 14 millions pour désengorger son entrée nord Le Journal horaire / 24 sec. / le 16 janvier 2019
Bulle (FR) va investir quelque 14 millions de francs d'ici à 2021 pour fluidifier le trafic de transit qui menace d'étouffer son entrée nord. Le chef-lieu gruérien connaît un important essor démographique depuis plusieurs années.

 "Bulle vit, se développe", a expliqué mercredi devant la presse le syndic Jacques Morand. "La population se déplace de plus en plus, en recourant à toutes sortes de moyens de transport. Une collectivité publique se doit de faire face à ces évolutions", a ajouté le libéral-radical, également député au Grand Conseil fribourgeois.

Les travaux, qui commenceront dès lundi, visent à diminuer le trafic de transit de l'entrée nord, en le reportant sur une autre route, afin de soulager l'accès aux quartiers est d'une ville qui compte plus de 23'000 habitants.

Carrefour délicat

Les coûts de 14 millions de francs seront en partie supportés par le canton de Fribourg et par la Confédération. L'intersection entre la route de contournement H189, la route de Riaz et celle de Fribourg constitue peut-être le point le plus délicat des opérations.

"Le carrefour devrait connaître une augmentation de trafic de près de 20% ces prochaines années", a précisé Jacques Morand, qui a détaillé des travaux portant sur plus d'un kilomètre, avec divers réaménagements.

L'investissement vient répondre à l'essor démographique et économique des dernières décennies. "Nous sommes la ville de Suisse qui a vécu l'essor le plus marqué", a rappelé le syndic. Pour rappel, Bulle, deuxième ville du canton de Fribourg, n'affichait guère plus de 10'000 habitants il y a 40 ans à peine.

ats/gma

Publié le 16 janvier 2019 à 16:15 - Modifié le 16 janvier 2019 à 16:39

Nouvelle gare prévue

Les travaux s'ajoutent à la construction prochaine d'une nouvelle gare ferroviaire. Détaillé en novembre par les Transports publics fribourgeois (TPF), le projet s'appuie sur un investissement de 80 millions de francs, entièrement financé par les TPF, avec un premier coup de pioche à l'automne et une mise en service en décembre 2021.