Modifié jeudi à 10:32

Les récents évènements vont peser sur les élections communales à Moutier

L'hôtel de ville de Moutier.
Les récents évènements vont peser sur les élections communales à Moutier La Matinale / 1 min. / jeudi à 06:00
Les citoyens de Moutier renouvellent leurs autorités communales le 25 novembre. La récente annulation du vote sur l'appartenance cantonale pèsera lourd sur l'issue du scrutin entre séparatistes et pro-Bernois.

Il y a trois jours, la préfète du Jura bernois a invalidé le passage de Moutier dans le canton du Jura, en annulant le résultat du vote du 18 juin 2017 sur son appartenance cantonale.

>> Lire: La votation de Moutier invalidée par la préfète du Jura bernois

Cette décision aura une influence certaine sur les élections communales du 25 novembre prochain, pour lesquelles séparatistes et pro-Bernois veulent doper leurs troupes.

En présentant ses listes et son programme électoral, le président du Parti Socialiste Autonome de Moutier a appelé mercredi les citoyens à prouver que le rattachement au Jura était bel et bien leur volonté.

"Transformer les élections en plébiscite bis"

"On est mis face à une décision de la préfète qu'on juge complètement inique et fausse", explique Pierre Sauvain. "Et la seule façon de le manifester, pour les citoyens, c'est de nous appuyer aux élections communales et de transformer ces élections en plébiscite bis. C'est-à-dire qu'ils doivent absolument confirmer le vote du 18 juin à ce moment-là."

Le camp adverse, lui, ne veut pas entendre parler d'un enjeu en forme de second plébiscite. Souvent taxé de trop discret, il est cependant bien décidé à monter au front pour l'occasion.

"Se mettre sur les listes pour changer les choses"

"Je crois qu'une partie de la population (…) se mobilise en ce moment pour dire qu'on aurait dû se montrer avant, qu'on aurait dû prendre part", souligne le président du PLR de Moutier Patrick Röthlisberger. "On a d'ailleurs exactement cet effet dans nos listes: on a quatre nouvelles personnes qui se sont dit (…) qu'il faut faire quelque chose, se mettre sur des listes pour faire changer les choses."

Mais pour y parvenir, les anti-séparatistes devront beaucoup se mouiller, dans une ville dirigée depuis des lustres par une majorité autonomiste.

Alain Arnaud/oang

Publié jeudi à 10:20 - Modifié jeudi à 10:32