Modifié

Les montants de l'aide sociale dans le canton de Berne revus à la baisse

Berne pourra aller jusqu'à 8% au-dessous des normes de la CSIAS.  [Peter Klaunzer - Keystone]
Berne devient le premier canton suisse à faire de la sous-enchère sociale / Le 12h30 / 1 min. / le 29 mars 2018
Berne devient le premier canton suisse à faire de la sous-enchère sociale. Le Grand Conseil bernois a définitivement adopté jeudi la loi révisée sur l'aide sociale.

La loi prévoit de ne plus se tenir aux recommandations de la Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) concernant les montants accordés aux bénéficiaires.

Ainsi, Berne pourra diminuer jusqu'à 8% le forfait d'entretien de l'aide sociale, jusqu'à 15% pour les jeunes, voire même 30% pour les étrangers qui ne montreront vraiment aucune volonté de s'intégrer.

Le canton n'avait pas le choix, a expliqué jeudi le conseiller d'Etat UDC Pierre-Alain Schnegg, directeur de la Santé publique et de la Prévoyance sociale: "Les coûts de l'aide sociale ont plus que doublé ces 15 dernières années. Il est de notre devoir de freiner cette spirale tout en soutenant les efforts d'intégration".

Encourager la réinsertion

En contrepartie à cette baisse, la loi prévoit d'encourager la réinsertion. La gauche et une partie du centre n'y croient pas et dénoncent un démantèlement de l'état social, a expliqué Tom Gerber, député évangélique du Jura bernois, dans le 12h30.

Le Grand Conseil a refusé de soumettre la loi révisée au référendum, comme le demandait la droite. De son côté, la gauche a promis d'en lancer un et de le gagner.

>> L'interview de Pierre-Alain Schnegg dans La Matinale:

Pierre Alain Schnegg. [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Le canton de Berne réduit ses prestations d’aide sociale: interview de Pierre-Alain Schnegg / La Matinale / 1 min. / le 30 mars 2018

Alain Arnaud/lan

Publié Modifié