Modifié le 09 mars 2018

Les employées de la Ville de Berne auront dorénavant congé le 8 mars

Des affiches en ville de Berne demandant l'égalité salariale entre hommes et femmes.
La Ville de Berne va donner congé à ses employées le 8 mars Le 12h30 / 1 min. / le 09 mars 2018
Les employées municipales de la Ville de Berne auront désormais congé le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes. La mesure restera en vigueur aussi longtemps que l’égalité salariale ne sera pas réalisée.

Le Parlement de la capitale a accepté jeudi soir une motion dans ce sens des Jeunes socialistes.

Puisqu’après 37 ans, la Ville ne parvient toujours pas à traiter ses employés sur un plan d’égalité, il fallait un signal fort, un acte symbolique pour rappeler qu'il y a urgence. Voilà ce que dit la motionnaire Tamara Funiciello, présidente des Jeunes socialistes suisses.

A la Ville de Berne, la discrimination salariale entre femmes et hommes représente 1,8%. Autrement dit, les 2300 femmes employées par l'administration municipale doivent travailler 3,3 jours de plus que les hommes pour gagner autant qu'eux. Leur en offrir un en congé ne les place toujours pas sur un pied d’égalité.

Des coûts de 568'000 francs

La mesure coûtera toutefois chaque année 568'000 francs à la commune, qui - toute rose-verte et progressiste soit-elle - s'opposait à la motion. Celle-ci n'a d'ailleurs pas fait l'unanimité, ni auprès des femmes, ni auprès de la gauche.

Plusieurs élus ont en effet souligné que les premières à payer les frais de l'absence de jardinières d'enfants, de puéricultrices ou autres expertes comptables un jour ouvrable seront… les femmes.

>> Le débat dans Forum entre Claudine Esseiva et Tamara Funiciello

Claudine Esseiva et Tamara Funiciello
Walter Bieri - RTS/keystone
Forum - Publié le 09 mars 2018
 

Alain Arnaud/lan

Publié le 09 mars 2018 - Modifié le 09 mars 2018