Modifié le 06 décembre 2017 à 14:29

Le Grand Conseil bernois avalise la sévère cure d'austérité cantonale

La salle du Grand Conseil bernois.
Le Grand Conseil bernois avalise la sévère cure d'austérité cantonale Le 12h30 / 1 min. / le 05 décembre 2017
Le Parlement bernois a accepté mardi, à l'issue d'un débat marathon, le programme d'allégement 2018 ainsi que le budget et la planification financière 2019-2021. L'essentiel des propositions de l'exécutif ont passé la rampe.

Ce débat marathon sur la fiscalité et le budget, pour discuter notamment des 150 mesures du plan d'austérité, aura duré plus de trente heures sur près d'une semaine. Il a donné lieu au traditionnel affrontement gauche-droite et, à de rares exceptions près, la majorité du Grand Conseil a suivi le camp bourgeois et le gouvernement.

Il a ainsi refusé, à une écrasante majorité, de supprimer les subventions cantonales des transports scolaires dans les communes mais a confirmé en revanche la suppression des subventions et la dissolution de la Commission pour l'enfance et la jeunesse.

Economies légèrement rognées

Les députés ont ainsi réussi à réduire le programme d'économies de quelque 17 millions de francs. Après de nombreux amendements, l'excédent de revenus est finalement passé à 108 millions de francs, soit moins que ce que prévoyait le Conseil exécutif.

La réduction de la dette sera, du coup, elle aussi moins conséquente: elle ne baissera que de 35 millions au lieu des 52 millions prévus.

Camille Degott/oang

Publié le 05 décembre 2017 à 12:48 - Modifié le 06 décembre 2017 à 14:29