Modifié le 08 septembre 2017 à 16:37

Les ministres bernois ne siégeront plus dans des conseils d'administration

Le Conseil-exécutif du canton de Berne.
Les conseillers d'Etat bernois privés de conseils d'administration Le 12h30 / 1 min. / le 08 septembre 2017
Les conseillers d'Etat bernois devront, dès l'année prochaine, renoncer à leurs mandats dans les conseils d'administration afin d'éviter tout risque de conflits d'intérêt.

Cette décision concerne en particulier la compagnie ferroviaire BLS et le fournisseur d'énergie BKW, dont le canton est actionnaire majoritaire et où siègent actuellement plusieurs conseillers d'Etat bernois.

Dès le printemps 2018, la représentation cantonale au sein de ces sociétés sera attribuée à des tierces personnes, a indiqué jeudi le gouvernement bernois. Le profil de ces personnes reste toutefois à définir.

Les autorités bernoises répondent ainsi tardivement à une demande du Grand Conseil qui remonte à 2014. A l’époque, peu de temps avant les élections, la question des jetons de présence avait fait polémique, et les ministres-administrateurs avaient dû y renoncer.

Différents cas en Suisse romande

En Suisse romande, la participation de conseillers d’Etat dans des conseils d’administration est possible, mais à titre exceptionnel, et en s’assurant qu’il n’y a pas conflit d’intérêt. C’est le cas dans les cantons de Vaud, du Valais, du Jura ou de Fribourg.

A Neuchâtel, où il n'existe aucune interdiction particulière, ni de règlement, des discussions sont en cours.

Quant à Genève, la constitution cantonale interdit toute autre activité lucrative aux membres du gouvernement. Cela ne les empêche pas de siéger dans les conseils des établissements de droit public.

Alain Arnaud/hend

Publié le 08 septembre 2017 à 12:48 - Modifié le 08 septembre 2017 à 16:37