Modifié le 16 juin 2017 à 08:58

Soupçons d'irrégularités sur la liste électorale du vote de Moutier

Moutier devra décider le 18 juin de son appartenance cantonale.
Soupçons d'irrégularités sur la liste électorale du vote de Moutier Le Journal du matin / 1 min. / le 16 juin 2017
La liste électorale du vote sur l'appartenance cantonale de Moutier contiendrait des noms d'ayants droit décédés, soupçonnent les membres du comité antiséparatiste Moutier-Prévôté. Ces derniers ont déposé un recours, a appris la RTS.

C'est le jour-J pour les citoyens de la ville de Moutier (BE). Le bureau de vote ouvre vendredi à 17h00 dans la cité prévôtoise. Les quelque 4500 ayant droits ont jusqu'à dimanche midi pour dire s'ils veulent rester Bernois, ou devenir Jurassiens. Un scrutin à haut risque et à l'issue très incertaine, qui sera encadré par des observateurs de l'Office fédéral de la justice (OFJ).

Un troisième recours auprès du préfet

Or plusieurs recours ont déjà été ou sont en passe d'être déposés. Le plus récent concerne des soupçons d'irrégularités sur la liste électorale qui contiendrait les noms d'ayants droit décédés. C'est en tout cas ce que soupçonnent les membres du comité antiséparatiste Moutier-Prévôté, qui annoncent le dépôt d'un troisième recours auprès du préfet.

Le maire de Moutier Marcel Winistoerfer se dit pour sa part très étonné, alors que les deux premiers recours concernent des courriers envoyés par les autorités séparatistes de la ville aux enseignants et à des parents d'élèves.

Ces recours n'empêcheront toutefois pas la tenue du scrutin, le préfet ayant levé l'effet suspensif, tandis que du côté autonomiste aucun recours n'est à signaler jusqu'ici.

Chaque carte de vote sera vérifiée

Le dépouillement se fera sous étroite surveillance, chaque carte de vote sera comparée à la liste des ayants droit, sous l'oeil des observateurs fédéraux. Ceux-ci ont également connaissance de citoyens qui auraient voté pour des proches incapables d'exprimer leur voix, par exemple pour raison d'âge ou de santé.

Cette liste des ayants droit, que la commune a tardé à délivrer, permettra ainsi de dénoncer ces cas - qui sont pénalement répréhensibles. Par conséquent, le suspense risque de passablement durer dimanche lors du décompte.

Alain Arnaud/jzim

Publié le 16 juin 2017 à 07:22 - Modifié le 16 juin 2017 à 08:58