Modifié le 22 octobre 2015 à 12:52

L'UDC veut lancer deux candidats au gouvernement bernois

Lars Guggisberg et Pierre-Alain Schnegg.
L'UDC bernoise propose deux candidats pour faire basculer la majorité Le 12h30 / 1 min. / le 22 octobre 2015
L'UDC bernoise propose deux candidats pour remplacer les deux socialistes sortants au gouvernement cantonal. L'objectif est de faire basculer la majorité à droite en février prochain.

Réuni mercredi soir, le comité directeur du parti a choisi contre toute attente une double candidature, romande et alémanique. Le président de l'UDC bernoise avait pourtant plusieurs fois laissé entendre qu'il ne présenterait qu'un candidat. Le souci, notamment, était de ne pas froisser les autres partis bourgeois, qui risquaient de taxer l'UDC d'arrogance.

Mais ce sont les socialistes - bien décidés à défendre leurs deux sièges qui se libèrent - qui font preuve d'arrogance, répond aujourd'hui l'UDC.

Pierre-Alain Schnegg vise le siège romand

Le premier siège à repourvoir est celui réservé au Jura bernois, occupé jusqu'ici par le directeur de la Santé Philippe Perrenoud. Pour le remplacer, l'UDC présente le député Pierre-Alain Schnegg, un candidat aux compétences largement reconnues dans la région.

Le deuxième candidat, Lars Guggisberg, visera le siège alémanique de l'autre socialiste sortant, le directeur de l'Economie publique Andreas Rickenbacher.

La majorité risque donc clairement de basculer à droite lors de cette élection complémentaire. Il suffira pour cela qu'un des sièges socialistes passe en mains bourgeoises. Il n'est pas sûr, en revanche, que viser les deux sièges soit une stratégie payante pour l'UDC. Elle pourrait aussi avoir comme effet de disperser les voix.

Quoi qu'il en soit, ce sont les délégués de l'UDC qui auront le dernier mot, avant le peuple en février 2016.

Alain Arnaud/oang

Publié le 22 octobre 2015 à 12:34 - Modifié le 22 octobre 2015 à 12:52