Modifié

Le canton de Berne ouvre quatre aires de transit pour les gens du voyage

Membre des gens du voyage, Jessy Gerzner est photographié à l'Allmend (BE), le 23 avril 2014. [Gian  - Keystone]
Quatre nouvelles aires de transit provisoires pour les Yéniches à Berne / Le 12h30 / 1 min. / le 26 août 2014
Dès l'automne, les gens du voyage disposeront de quatre nouvelles aires de transit provisoires, soit 45 places de caravanes en plus, a annoncé mardi le canton de Berne.

L'offre, qui augmentera de 45 places la capacité déjà existante (30 places), sera répartie entre les villes de Sumiswald, Rohrbach et Interlaken, a précisé le conseiller d'Etat Christoph Neuhaus à la presse mardi. L'ouverture de l'aire de Muri, de 15 places a pris, elle, un peu de retard.

Une solution à long terme

Les gens du voyage, la Société pour les peuples menacés et Amnesty International ont salué l'action du canton de Berne, en insistant pour que des solutions à long terme soient proposées.

Des discussions pour proposer une installation définitive sont en cours, mais celle-ci ne devrait pas être mise en place avant deux ou trois ans. Les coûts d'une infrastructure minimale comprenant eau, électricité, grillage et sanitaires s'élèveraient à 70'000 francs pour le canton.

Aucune disposition provisoire n'a néanmoins été mise en place pour les gens du voyage d'origine étrangère pour le moment. A plus long terme, il serait prévu de créer des aires de transit en collaboration avec la Confédération, le long des axes autoroutiers de l'A1 et de l'A5.

ats/aqs

Publié Modifié

Les protestations des Yéniches

Fin avril dernier, des Yéniches suisses avaient protesté quant au manque d'aires de transit en Suisse, en montant un campement de protestation, obligeant les communes et les préfets à se mobiliser pour trouver des solutions cet été.

Les nouvelles aires de transit

Les nouvelles aires de transit

Les nouvelles aires de transit

Les nouvelles aires de transit