Modifié le 29 octobre 2013

Trois Jurassiens bernois sur cinq ne veulent pas d’un nouveau canton

Plus de 500 militants pro-bernois ont défilé au col du Pierre-Pertuis (BE).
Les militants pro-bernois lors d'une manifestation au col du Pierre-Pertuis (BE) à la fin septembre. [Gaël Klein - ]
A moins d'un mois du vote sur la Question jurassienne, le non au lancement du processus de création d'un nouveau canton se renforce dans le Jura bernois, atteignant 60%, contre 49% en juin.

Selon un sondage auprès de 1000 citoyens des trois districts du Jura bernois réalisé par l'institut Demoscope et publié mardi par les médias du groupe biennois Gassmann, de plus en plus de citoyens du Jura bernois se déclarent opposés à l'idée d'un nouveau canton.

Par rapport à un sondage similaire paru en juin, la part du oui stagne à 24% alors que celle des opposants bondit de 49% à 60%. En ville de Moutier, le résultat est quasi inversé.

De moins en moins d'indécis

La part des indécis s'est quasiment réduite de moitié, passant de 19% à 9%. Et tous ceux qui se sont forgé une opinion depuis juin sont passés dans le camp du maintien du Jura bernois dans le canton de Berne.

Les proportions sont assez proches s'agissant de la question de la création proprement dite d'un nouveau canton. Si les Jurassiens bernois devaient voter aujourd'hui, seuls 23% y seraient favorables (+ 1 point) contre 62% (+ 9) à soutenir le statu quo dans le canton de Berne.

Pour cette question également, le nombre d'indécis a fondu de moitié, passant de 17% à 9%.

ats/pym

Publié le 29 octobre 2013 - Modifié le 29 octobre 2013

Attaches partisanes et âge des sondés

Le 24 novembre, les citoyens du canton du Jura et du Jura bernois se rendront simultanément aux urnes pour dire s'ils autorisent leurs gouvernements respectifs à entamer un processus visant à la création d'un nouveau canton.

Les attaches partisanes jouent un rôle non négligeable. Alors que le processus en vue de la création d'un nouveau canton recueille une confortable majorité auprès des citoyens se réclamant du camp rose-vert (55% de oui contre 34% de non et 7% d'indécis), il est clairement rejeté parmi les électeurs bourgeois (83% de non et 12% de oui, 3% étant indécis).

Le sondage confirme aussi, en les renforçant, les résultats en fonction de l'âge des votants. Ainsi plus ceux-ci sont âgés et plus ils expriment une certaine bienveillance à l'égard de l'idée séparatiste.

Le taux de participation s'annonce élevé. Ils sont 85% à se déclarer certains de voter, et même à 90% à Moutier.

L'exception prévôtoise

Aux deux questions, la ville de Moutier prend le contre-pied du reste du Jura bernois. Le lancement du processus de création d'un nouveau canton réunissant l'actuel canton du Jura et le Jura bernois est soutenu par 57% des Prévôtois, contre 28% qui y sont opposés, 8% se déclarant indécis.

La création directement d'un nouveau canton trouve également une majorité dans la principale ville du Jura bernois, mais plus ténue. Ils étaient 51% à y être favorables, contre 32% et 9% d'indécis, selon ce 2e sondage.