Modifié le 24 septembre 2013 à 15:53

Les opposants à la fusion des hôpitaux bernois dénoncent une urgence sanitaire

La concentration hospitalière suscite une mobilisation dans le canton de Berne.
Un comité se bat contre la centralisation hospitalière à Berne Le 12h30 / 1 min. / le 08 mai 2012
Le comité d'initiative contre la centralisation hospitalière bernoise étend sa lutte à la capitale. Il dénonce une "prise de pouvoir" de l'Inselspital cautionnée par les autorités.

La résistance contre la centralisation hospitalière s'intensifie dans le canton de Berne. Un comité d'initiative engagé pour le maintien des hôpitaux régionaux étend désormais la récolte des signatures à la ville de Berne.

La fusion de l'hôpital de l'Ile avec les deux autres grands hôpitaux publics de la capitale, Tiefenau et Ziegler, ainsi qu'avec plusieurs hôpitaux régionaux, met selon eux en péril la qualité des soins dans l'ensemble du canton.

"Prise de pouvoir inamicale"

Effective depuis peu, la convergence réunit sous une seule direction opérationnelle plus de 11'000 employés, donnant naissance au plus grand hôpital de Suisse.

Le comité d'initiative dénonce le "laxisme" des autorités bernoises sur ce qu'il considère comme une "prise de pouvoir inamicale" de la part de l'hôpital universitaire de l'Ile.

Une douzaine de démissions

Preuve en est, selon les opposants, la démission d'une douzaine de médecins et chefs de clinique du Tiefenau, qui ont préféré rejoindre le secteur privé plutôt que de passer sous la houlette de l'Ile.

Alain Arnaud/kkub

Publié le 24 septembre 2013 à 15:25 - Modifié le 24 septembre 2013 à 15:53