Modifié

Les usines de Swissmetal rachetées par un groupe chinois

L'usine Swissmetal de Reconvilier. [Gaël Klein - RTS]
L'usine Swissmetal de Reconvilier. [Gaël Klein - RTS]
Les usines Swissmetal de Reconvilier (BE) et de Dornach (SO) ont été rachetées par la filiale suisse du groupe chinois Baoshida SA, apprend-on jeudi. Le montant de la vente n'a pas été divulgué.

Les usines de Swissmetal à Reconvilier, dans le Jura bernois, et à Dornach (SO) sont sauvées de la faillite. Elles ont été rachetées par la filiale suisse du groupe chinois Baoshida Holding. Les deux sites étaient au bénéfice d'un sursis concordataire jusqu'au 21 septembre 2013.

L'acquéreur chinois s'est engagé à conserver tout le personnel des deux entreprises, soit quelque 125 personnes sur chaque site, a annoncé jeudi le groupe Swissmetal Industries.

Ce rachat offre aux collaborateurs une nouvelle perspective d'avenir, a ajouté le groupe. La vente, dont le montant n'a pas été divulgué, a été approuvée par le commissaire au sursis concordataire.

Les acquisitions

Le groupe métallurgique Swissmetal avait vendu en novembre son site de Lüdenscheid (D) à l'entreprise vaudoise LBIS, société du groupe français Le Bronze Industriel. Ainsi, le groupe chinois rachète les locaux, les installations, les stocks ainsi que la propriété intellectuelle de la marque Swissmetal.

Le nouveau propriétaire acquiert aussi les terrains qui appartiennent au groupe soleurois à Reconvilier. A Dornach, en revanche, les terrains restent propriété de Swissmetal.

Les objectifs

Selon les informations de la Feuille officielle suisse du commerce, la société Baoshida Suisse, qui s'est inscrite le 9 juillet au registre du commerce, a pour objectif la production ainsi que la vente de matériaux synthétiques et de machines.

Dotée d'un capital-actions d'un million de francs, elle a établi son siège social à Reconvilier. Le conseil d'administration est présidé par Shang Xingjun qui n'est autre que le directeur général du groupe Baoshida Holding créé en 2002 et actif dans les prises de participation industrielles.

ats/aduc

Publié Modifié

La fin du feuilleton Swissmetal

Le feuilleton Swissmetal devrait ainsi trouver son épilogue avec l'annonce de ce rachat. Le groupe soleurois, qui fabrique des produits en cuivre et alliages de cuivre, a beaucoup fait parler de lui ces dernières années.

En novembre 2004, les employés de l'usine de la "Boillat" se mettaient en grève à l'annonce du licenciement du directeur du site sur fond de contestation de la stratégie engagée par le directeur général Martin Hellweg.

En janvier 2006, les employés de l'usine votent une nouvelle grève qui durera plusieurs semaines.

Après des déboires en 2010, Swissmetal a plongé dans les chiffres rouges. Le site soleurois de Dornach a subi une vague de licenciements touchant 180 emplois en 2011. Le site de Reconvilier a pour sa part moins souffert.

Swissmetal Industries a présenté en mai la société chinoise Baoshida comme acquéreur potentiel, après le retrait du français Le Bronze Industriel et depuis plusieurs mois, cette piste semblait se confirmer.