Modifié

Le calendrier pour l'assainissement du dépôt de munitions de Mitholz (BE) se précise

La Confédération va commencer l'an prochain les travaux préparatoires à Mitholz (BE) pour limiter les risques d’une explosion et pour préparer l'évacuation du dépôt de munitions. Une procédure d'autorisation de construire est lancée. [PETER SCHNEIDER - KEYSTONE]
Le calendrier pour l'assainissement du dépôt de munitions de Mitholz (BE) se précise / La Matinale / 1 min. / le 24 septembre 2021
La Confédération va commencer l'an prochain les travaux préparatoires à Mitholz (BE) pour limiter les risques d’une explosion et pour préparer l'évacuation du dépôt de munitions. Une procédure d'autorisation de construire est lancée.

Les travaux préparatoires consisteront notamment à prendre des mesures de protection contre les éboulements dans le tunnel ferroviaire, de déforestation et de construction d'un portail à haute pression et de deux tampons en béton armé dans les tunnels.

Un remplissage temporaire des cavités et des failles est par exemple aussi prévu, a indiqué jeudi le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). Les premières maisons devront être évacuées à partir de 2025 pour permettre la construction dès 2026 des ouvrages de protection de la route et de la voie ferrée.

Les autres déménagements nécessaires devront s'opérer d'ici à 2030 afin que l'évacuation des restes de munitions, qui prendra une dizaine d'années, puisse commencer dès 2031, a précisé le DDPS.

Périmètre d'évacuation à déterminer

"L'analyse des risques qui sera réalisée en 2022 permettra notamment d'établir les bases de la détermination du périmètre définitif d'évacuation et les zones de sécurité, en sachant que la sûreté des personnes et de l'environnement reste la priorité absolue. Plus la distance avec le dépôt sera courte, plus les mesures imposées seront décisives", a expliqué le département.

La zone de sécurité jouxtant directement le dépôt sera tout particulièrement protégée et l'accès sera strictement réservé aux personnes participant au processus d'évacuation. Les habitants des zones dangereuses devront quitter leur maison.

>> Relire: Les restes de munitions à Mitholz (BE) seront évacués, tout comme les habitants

Concernant les autres zones périphériques, les spécialistes examineront si, par exemple, elles sont habitables (le cas échéant en imposant des limitations, telles des évacuations temporaires) ou si elles ne peuvent être ouvertes à l'exploitation agricole que pendant certaines plages horaires. "Les déménagements et les limitations d'utilisation ne seront imposés que s'ils sont indispensables à la sécurité", a ajouté le DDPS.

Crédits à demander au Parlement

Au cours du 2e trimestre de 2022, un processus de participation sera mené. Le message demandant les crédits nécessaires devrait être approuvé d'ici à la fin octobre 2022 par le Conseil fédéral, puis soumis au Parlement.

Le DDPS a précisé qu'il va épauler la population de Mitholz, en particulier dans ses préparatifs d'évacuation et dans la recherche de solutions concrètes pour le futur. A compter du 1er octobre, en collaboration avec les services cantonaux spécialisés, il proposera une offre de soutien étendue dans les domaines de la santé, des finances, du travail, de l'habitat ou des soins à domicile. Au besoin, des visites à domicile seront convenues.

ats/vajo

Publié Modifié

Evaluation des biens fonciers terminée à la fin 2021

L'évaluation des biens fonciers à Mitholz sera terminée à la fin de l'année. Elle servira de base pour établir les offres individuelles d'indemnisation.

Le modèle appliqué prévoit que les personnes concernées reçoivent, à leur nouveau lieu de résidence, une indemnité fixée dans une fourchette de prix permettant d'acquérir un bien de remplacement de taille, d'affectation, de standard de finition et d'état semblables à celui qu'elles ont dû quitter. Les désagréments qu'elles auront subis, les frais de déménagement et les éventuelles taxes fiscales seront aussi compensés.

>> Revoir le reportage du 19h30 dans une famille de Mitholz (BE):

Reportage avec la famille Künzi à Mitholz (BE) [RTS]
Reportage avec la famille Künzi à Mitholz (BE) / L'actu en vidéo / 3 min. / le 16 octobre 2018

Protection de la route nationale contre les avalanches

L'actuel tunnel de protection contre les avalanches, visant à protéger la route nationale Frutigen-Kandersteg (BE), pourrait être prolongé plus à l'est que prévu pour protéger les automobilistes. Le but est d'empêcher que le trafic ne soit affecté, en cas d'explosion lors de l'évacuation du dépôt de munitions à Mitholz (BE).

"Jusqu'à présent, le tunnel devait être prolongé plus à l'ouest, dans le fond de la vallée. Toutefois, on craint que les nappes phréatiques ne compliquent les travaux de construction. Un tunnel à cet endroit affecterait une réserve naturelle", a déclaré jeudi devant les médias Adrian Goetschi, chef de projet Mitholz au Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS).

Le Département examine à présent une variante. Le tunnel serait prolongé à l'est afin qu'en cas d'explosion lors de l'évacuation de l'ancien dépôt de munitions, le trafic en direction de Kandersteg et le Valais ne soit pas affecté.

Pour la même raison, la ligne de chemin de fer qui traverse le tunnel de Lötschberg pour rejoindre le Valais aura une galerie à Mitholz à partir de 2026. Adrian Goetschi a expliqué que la galerie allait être imposante et qu'elle supporterait le poids d'un éléphant qui tomberait de 100 mètres d'altitude sur l'ouvrage.

Un dépôt de 3500 tonnes de munitions

Construit lors de la Deuxième Guerre mondiale dans la montagne, le dépôt a explosé en décembre 1947, détruisant une centaine de maisons et faisant neuf morts et de nombreux blessés.

Il reste 3500 tonnes de munitions, soit plusieurs centaines de tonnes de substances explosives dans la caverne effondrée. Le village de Mitholz est situé entre Frutigen et Kandersteg et compte 170 habitants.Une image prise après l'explosion de 1947 à Mitholz (BE). [PHOTOPRESS-ARCHIV/Walter Studer - Keystone]Une image prise après l'explosion de 1947 à Mitholz (BE). [PHOTOPRESS-ARCHIV/Walter Studer - Keystone]